Sylvain Perrin : un traileur au grand cœur

Outdoor and News est parti à la rencontre de Sylvain Perrin, adepte de trail depuis longtemps et membre du Team CimAlp. Interview d’un traileur au grand coeur.

Sylvain Perrin, qui es-tu en 2 mots et que fais-tu dans la vie ?

Je suis marié, avec 2 enfants.  Je suis professeur d’EPS à Saint-Pons-de-Thomières et habite dans le joli petit village viticole de St Chinian (Hérault, 34).

Comment es-tu venu au trail et depuis quand ?

Ancien footballeur de bon niveau amateur, j’ai débuté la pratique du trail il y a 12 ans. Les 3 ou 4 premières années étaient plutôt en dilettante avant de structurer mes entraînements pour aujourd’hui atteindre le niveau national

Sylvain Perrin, c’est aussi quelques belles performances à son actif

  • 2e en 2019 sur l’XL Race à Annecy,
  • 3e sur le Challenge 160km de l’UT4M en 2018,
  • Top 20 sur le 90 km du Mont-Blanc ou encore sur la Sky Race Max de Montgenèvre,
  • Victoire sur le 62 km du Trail Tana Quest sur les chemins de St Jacques de Compostelle .

Peux-tu nous parler de ton parcours et de ton team actuel ?

Membre du team HOKA de 2013 à 2017, j’ai enchaîné avec la team St Yorre, ma boisson pendant 2 ans, puis depuis le début de l’année dernière je fais  le bonheur du team CimAlp.

Déjà testeur de la marque auparavant, le manager du team Florian Olivier lui a rapidement fait confiance pour l’intégrer dans ses rangs et lui donner sa pleine confiance. Un état d’esprit très famille qui correspond parfaitement à ses valeurs et à son état d’esprit.

Quel format préfères-tu ?

J’affectionne particulièrement les formats 60 à 80 km où je peux pleinement m’épanouir, car ça reste un format long mais suffisamment court en termes de préparation et qui se court presque tout le temps.

Quel est la course que tu rêverais de faire ?

Sans aucun doute la Diagonale des fous d’ici 2 ans, comme tout traileur qui se respecte, ça reste le graal !

Quel est ton meilleur souvenir en course ?

Mon meilleur souvenir reste le 90 km du Mont-blanc, avec une assistance très bien menée par mon ami Cédric Heda, un super parcours, des supers moments et une arrivée avec le fanion « Vaincre Parkinson », un moment inoubliable.

Ton pire ?

Mon pire souvenir est à mes débuts sur le Grand Trail des templiers il y a 7 ou 8 ans, où je me suis  clairement rendu compte qu’il fallait structurer mes entraînements pour arriver à dompter ce genre de course si on ne veut pas trop souffrir !!

Aurais-tu un petit rituel en course ?

C’est plutôt un rituel d’avant course et de précaution : je pars  toujours avec 2 feuilles de papier WC au cas où … !! 😊

Un défaut / une qualité ?

Je suis  de nature anxieuse, mais tenace et besogneux !

Comment arrives-tu à gérer l’équilibre vie famille, professionnelle et sportive ?

Une chérie conciliante et comme bon nombre de traileurs, j’organise aujourd’hui mon emploi du temps en intégrant au maximum des séances du temps de midi afin d’empiéter le moins possible sur ma vie de famille.

Comment gères-tu le confinement ?

Pendant ce confinement, je me maintiens avec des sorties de course à pied dans le respect des règles imposées par le gouvernement. Sinon comme beaucoup, je meretrouve en famille et fais du bricolage.

As-tu une série et/ou un tube préféré ?

Pendant ce confinement 2 générations s’opposent, avec d’un côté les Louis de Funès (les gendarmes …) et de l’autre Bob Sinclar mixant chaque jour en live !!

 

En parlant de kilos en trop justement, tu es plutôt chocolat ou légumes ?

Sans hésitation le chocolat sous toutes ses formes et ses couleurs, c’est mon péché mignon, mais j’aime aussi la viande et les bons barbecus.

La première chose que tu feras en sortant de confinement ?

J’ai hâte de faire un bon apéro avec toutes les personnes que j’aime et qui me manque (amis, proches, famille) ou encore une bonne sortie trail entre potes.

Aurais-tu un conseil à donner à nos confinés sportifs(ves) ?

Il faut profiter de ce temps pour réaliser toutes les choses que nous reportions à plus tard, autrement dit répondre aux attentes de sa femme : peindre, bricoler, jardiner etc…fini la procrastination !! Et aussi en profiter aussi pour avoir une réflexion sur notre mode de vie, ainsi que notre vision du monde. Le point positif c’est que nous serons juteux et en manque après ces longues semaines de confinement, avec peut-être quelques kilos en trop !!!

Comment penses-tu organiser ta fin d’année sportive avec tou ça ? 

Je devrais être aligné sur la Restonica Trail en Corse format 110km et 7200 m D+ mais comme de nombreuses courses, elle a été annulée. Donc pour cette fin de saison,  je mise tout sur l’infernal trail des Vosges format 60 + 30 km en septembre ainsi que l’Endurance des Templiers mi-octobre.

Sylvain Perrin ne court pas que pour lui, il est le parrain depuis 4 ans de l’association Vaincre Parkinson.

Il est d’autant plus sensible à cette cause car un membre de sa famille en est malheureusement atteint et c’est en étant représentant de cette maladie qu’il veut lui montrer son soutien.

Et, justement pendant ce confinement, lors de la journée mondiale de la maladie, il a réalisé un défi un peu particulier le 11 avril 

  • Gravir un KV en alternant des montées/descentes d’une chaise sur sa terrasse (15 séries de 50 répétitions pied droit, 50 répétitions pied gauche et 50 répétitions alternées) !!

   

Un grand merci Sylvain  Perrin. Au plaisir de te rencontrer sur les sentiers

Interview / Greg 

Crédit photos : Sylvain

 

Vous avez aimé cet article ? Venez découvrir d’autres acteurs du milieu outdoor dans notre rubrique « À la rencontre de ».

Pour suivre l’actualité outdoor en direct : rejoignez-nous sur Facebook et Instagram !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *