L’Origole : un trail à la source

Outdoor And News était présent samedi 4 décembre 2021 sur l’événement trail Origole au sud de Paris. Quatre courses nocturnes au programme pour la 13e édition.

C’est une course unique en France pour plusieurs raisons. Par la date de l’événement déjà. Le 4 décembre, c’est l’une des toutes dernières date de l’année pour proposer un trail. Les conditions et la météo qui va avec.

Pour ce week-end, il y a de la pluie avant la course mais les coureurs sont épargnés pendant l’effort. Il y a également le froid. Avec un départ à 19h30 et 20h, il ne fallait pas oublier les gants, le buff et le bonnet explique l’organisateur Jacques Poleni. « C’est un trail organisé en hiver, de nuit et dans des conditions climatiques pas toujours favorables. C’est assez typique avec la difficulté car il y a beaucoup de secteurs boueux. Il y a aussi des bosses, beaucoup de bosses qui, sur le papier, ne sont pas très impressionnantes mais qui font mal. »

L’Origole est lancée avec 900 inscrits (moins de monde le jour de la course) pour cette édition 2021.

Au programme de l’Origole, une boucle de 25 km à proximité d’Auffargis. Une boucle a réaliser une, deux, trois ou quatre fois en fonction de la distance souhaitée.

La distance reine de 100 km permet aux coureurs de retrouver le trail d’origine. « C’est un trail unique de par sa spécificité et l’image qu’on veut donner du trail nature. Le coureur n’est pas assisté, il respecte la nature et gère sa course et son autonomie. » souligne Jacques Poleni.

Top départ en nocturne

L’ambiance monte et les fumigènes s’embrasent pour donner le top départ de cet édition 2021. Les coureurs sont motivés, certains viennent de très loin.

Pour Elisa, c’était une grande première sur un trail nocturne. « Je vais découvrir le trail de nuit. La distance ne me fait pas forcément peur mais le dénivelé et le fait d’être de nuit fait vraiment la différence.»

Les coureurs du 75 km et du 100 km quittent le site de départ du Perray-en-Yvelines à 19 h 30. Il seront suivit 20 minutes plus tard par les coureurs du 25 km et 50 km. 

Un trail unique

Le terrain est presque entièrement sur sentiers, les portions sont boueuses, glissantes mais la joie règne sur l’Origole. Les bénévoles sont bien présents sur le parcours pour guider, encourager et pointer les participants. C’est le cas au km 12, une équipe de bénévoles accueille les coureurs avec engouement, ils sont à la moitié de la boucle.

Des sentiers qui plaisent aux amoureux de trail. « Ce sont vraiment des conditions idéales pour courir. Il fait bon, il ne pleut pas et il y a beaucoup de singles pour bien s’amuser. Mais je fais quand même attention à la glissade. », explique Jérôme qui vient pour la deuxième fois sur l’Origole et qui rêve de s’aligner un jour sur le 100 km.

Les résultats

Sur le 25 km, 2 h 02 pour Florent Pirat qui s’impose. Aurélien Collet, l’athlète Hoka l’emporte en 4 h 21 sur le 50 km avec plus de 45 minutes sur son dauphin.

Le 75 km sacre Loïc Fouquet en 8h19. La distance reine voit le coureur de Montigny Florian Clerc s’imposer en 11 h 26. 68 finishers sur le 100 km.

Rédaction et photos : Julien Frenoy

Vous avez aimé cet article ? Venez découvrir d’autres récits de course  !

Et pour connaître toute l’information de vos sports nature en direct : suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.