Mathieu Delpeuch où la jeunesse qui pointe les chaussures

Un vent de renouveau souffle sur le trail. Même si les « anciens » comme Kilian Jornet, Francois d’Haene ou autres vainqueurs n’ont pas dit leur dernier mot, force est de constater que la jeunesse commence à prendre les commandes et s’installer aux premières places. Nous avons donc rencontré l’un d’entre eux, Mathieu Delpeuch qui vient de signer une très prometteuse deuxième place au 90 km du Mont Blanc.

Mathieu, qui es-tu ?

Je m’appelle Mathieu Delpeuch, j’ai 24 ans, je suis originaire du Cantal et actuellement étudiant à l’INSA Lyon.

Depuis combien de temps cours-tu ?

J’ai toujours aimé le sport. Sous toutes ses formes. J’ai pratiqué pas mal de sports nature étant jeune, du hand aussi. Au collège j’ai commencé par courir sur les cross UNSS. Et de fil en aiguille, j’ai augmenté les distances, concilié avec ma passion des sports nature et voilà comment j’en suis arrivé au trail. D’abord les courses de village autour de chez moi et puis des courses un peu plus prestigieuses.

Mathieu sur les crêtes
Pendant le 90 km du Mont Blanc

Je restais sur un bon niveau régional, jusqu’à ma participation en 2015 aux championnat de France au Revard. A partir de là, tout a été très vite.

Tu es étudiant à l'INSA, comment concilier la vie de sportif avec celle d'étudiant ?

Oui, la vie d’étudiant telle qu’on la conçoit, je n’y goûte que très peu. Je préfère être mobilisé sur le sportif. Je n’ai pas l’impression de passer à côté de quelque chose. Je ne suis pas un fêtard, et suis conscient que l’une des clés de réussite passe par une hygiène de vie soignée.

Concernant les études, l’INSA offre la possibilité d’avoir des cursus aménagés : 3 ans de prépa au lieu de 2, et 4 ans d’école d’ingénieur au lieu de 3. 

Et côté entraînement ?

J’ai entamé une collaboration avec Nicolas Martin. Comme nous n’habitons pas au même endroit, on travaille la plupart du temps en distanciel, avec la plateforme Nolio. Il m’envoie les séances, et je lui fais un retour , ce qui permet de comparer les séances prévues et le ressenti effectif. Parfois, nos calendriers se croisent aussi, donc nous nous retrouvons sur certaines courses. J’aime beaucoup son approche scientifique de l’entrainement. (NDLA voir l’article que nous lui avons consacré). 

En parallèle, je travaille également avec un préparateur mental, Anne Fourié. Elle m’aide notamment pour la planification de la saison, et pour réaliser des exercices de visualisation lorsque le doute commence à s’installer.

Tu viens de signer un magnifique 90 km du MB, sans être forcement attendu ?

Oui, c’est vrai. De mon côté, je m’étais fixé cette course comme gros objectif de la saison. C’était mon premier Ultra, mais j’étais conscient de mon niveau. Je savais que je pouvais venir faire quelque chose. Et j’ai pris un plaisir immense à me retrouver en tête d’une épreuve aussi prestigieuse que celle-ci. En gros, j ‘étais en mission. Il fallait juste que je reste concentré afin de prendre le maximum de plaisir. Et c’est ce qui s’est passé.

Tout sourire sur le podium du 90km du Mont Blanc

Quel objectif t'attend encore cette saison ?

L’OCC, fin août, avec un plateau encore plus relevé que le 90 du Mont Blanc. C’est également plus court, et donc plus rapide. 

Mon objectif sera de continuer à apprendre, et prendre du plaisir

Quels spots nous conseilles-tu de découvrir ?

Le Cantal (rires) parce que pour de la montagne à vaches, il ya quand même du D+, des endroits magnifiques, et de superbes singles à arpenter.  En y réfléchissant, je le place à (presque) égalité avec la Corse, et aussi une région que j’ai pu découvrir pendant mon Erasmus, les Picos de Europa, dans les Asturies.

Quelles sont les courses qui te font envie ?

La Pica Pica, en Ariège, et l’ELS 2900 qui est un ovni dans le monde du trail. Et l’UTMB que je n’ai jamais fait en tant que coureur, mais sur lequel j’ai pu faire l’assistance de Xavier Thevenard (quand il était chez Asics). Car malgré tout ce que l’on peut en dire, faire le tour du Mont Blanc, c’est quand même quelque chose.

Vous pouvez retrouver Mathieu sur ses réseaux sociaux (FB et insta), ainsi que sur sa chaine Youtube.

Rédaction : Jean-Seb

Crédits photos : Mathieu Delpeuch

Envie de lire d’autres interviews d’acteurs du milieu outdoor ? Rendez-vous à la rubrique « À la rencontre de  ».

Et pour ne rien manquer de l’info de vos sports outdoor préférés : suivez-nous sur Facebook et Instagram !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.