Alerte météo sur le Festa Trail Pic St Loup

Outdoor and News était présent samedi 30 octobre 2021 au Festa Trail Pic St Loup dans le département de l’Hérault. Un week-end marqué par des conditions dantesques. Retour d’une petite dizaine d’heures sur l’Hérault Trail.

Il y a des jours où le ciel semble nous tomber sur la tête. C’est ce qu’ont vécu les participants du Festa Trail. Coureurs, organisateurs et bénévoles ont passé un week-end plus qu’humide sur les sentiers entre Brissac et Saint-Mathieu-de-Tréviers (Hérault).

« On prend la sage décision de vous envoyer sur les sentiers »

Il fait encore nuit à Brissac quand plus de 300 coureurs attendent pour prendre le départ de l’Ultra Draille (120 km) et l’Hérault Trail (78 km). La pluie et le vent redoublent d’intensité. Sur les sentiers, des bénévoles informent la direction de course que la situation est délicate pour laisser partir les coureurs.

« Les gars qui étaient sur le terrain pour baliser me renvoyaient des infos sur les conditions. Au départ celles-ci n’étaient vraiment pas bonnes donc on a préféré attendre » explique Eric Pascal, président du Festa Trail.

Initialement prévu à 6 h et 7 h, le top départ est finalement donné à 7 h 50 pour le plus grand bonheur des traileurs et par une annonce du speaker « Après avoir bien réfléchi, il fallait faire un choix. On prend donc la sage décision de vous envoyer sur les sentiers ».

Même s’il pleut encore, la situation semblait plus praticable pour Eric Pascal. « On a préféré attendre que le jour se lève pour que les coureurs aient une meilleure luminosité et on avait espoir d’une amélioration de la météo ».

Un Festa Trail Pic St Loup au-dessus des nuages sur le Roc Blanc

C’est donc mouillés mais heureux de prendre le départ que les coureurs de l’Ultra Draille (120 km) et l’Hérault Trail (78 km) s’élancent.

L’organisation a décidé de raccourcir les parcours, 20 km de moins sur l’Ultra Draille et 13 km de moins pour l’Hérault Trail. Pas le temps de se refroidir, les premiers kilomètres nous proposent une ascension vers le Roc Blanc. C’est le point culminant du massif de la Séranne avec ses 942 mètres d’altitude.

Aucun participant ne pourra vous vanter la vue au sommet. Nous sommes au dessus des nuages, dans la brume, dans le froid et déjà bien mouillé. Des passages de crêtes glissantes où la vigilance est primordiale. Passage qui aurait pu faire changer d’avis les organisateurs. « Quelques minutes après le départ, on a eu des retours compliqués sur le Roc Blanc. J’ai donc décidé de monter voir. Finalement, ça s’est très bien passé et paradoxalement on a eu moins de casse que les années précédentes ».

Après cette première ascension est venue la première descente sur des singles caillouteux comme rarement vus ailleurs. La brume laisse place à une visibilité étonnante sur la vallée et  Saint-Jean-de-Buègues, premier ravitaillement dans ce petit village de charme (km17).

Beaucoup de coureurs sont étonnés de cette vue. En bonus, la pluie s’est arrêté, ce sera le seul répit de la journée. Les plus prudents s’arrêtent pour prendre des photos, d’autres continuent leur progression tout en levant la tête quand c’est le moins dangereux possible. Les autres dévalent la pente tout en maîtrise.

Remonter pour mieux redescendre

C’est reparti pour un copier-coller ou presque. Direction Pegairolles-de-Buègues (km 26) avec une ascension qui nous ramène dans la brume. En haut, des passages glissants sur les rochers humides. Des petits groupes se forment, la bienveillance règne pour éviter la chute.

Vient ensuite une nouvelle descente technique pour arriver sur le nouveau point de ravitaillement où attendent assistances et bénévoles.

Le mythique Pic St Loup

Quelques kilomètres après Pegairolles-de-Buègues, les deux parcours se séparent. Les coureurs de l’Ultra Draille partent en direction de Saint-Guilhem-le-désert. Ceux de l’Hérault Trail en direction de Causse-de-la-Selle (km 37).

Pour y arriver, une portion plus roulante mais aussi plus monotone. Il faut donc s’armer de patience sur des sentiers plus larges. Une course où la route est presque inexistante, agréable. Viennent Saint-Martin-de-Londres puis Cazevielle 9 kilomètres plus loin.

Ça y est, le tant attendu Pic St Loup se profile. Même si depuis le site du ravitaillement il est perdu dans les nuages, nous savons que la fin approche. Reste tout de même à gravir cette dernière difficulté. Sur un terrain plus que compliqué avec des rochers de toutes formes et dimensions comme chemin à suivre. La fatigue se fait ressentir. Moins de jus, forcément.

Une fois la bascule faite il reste une longue descente vers Saint-Mathieu-de-Tréviers. Descente qui se fera entièrement les pieds dans l’eau. La fraicheur commence à tomber, les dernières lueurs du jour nous accompagne. Personnellement, je franchis la ligne en 9 h 56. Soit 34e au scratch.

Festa Trail : « les vraies valeurs du sport »

Sur les sentiers, les centaines de traileurs, hommes et femmes, se sont donnés physiquement et mentalement contre les éléments.

Une édition dantesque qui fait aussi partie du jeu quand on pratique ce sport rappel Eric Pascal, président du Festa Trail : « Quand on fait du Trail il faut accepter ce que nous propose la météo, dans la mesure du possible, c’est ça le sport outdoor. On se rend compte que les gens sont satisfaits d’être là, ils franchissent la ligne d’arrivée avec le sourire et c’est aussi ça les vraies valeurs du sport. »

Car derrière ces sourires, c’est une organisation qui travaille sur cette édition depuis plus d’un an et qui a due faire des choix sur ce week-end « de crise ». Ce sont également des bénévoles, toujours aussi nombreux sur chaque point de ravitaillement. Toujours autant souriant et présent pour assister les coureurs. Rendez-vous en 2022 pour une édition sous le soleil.

Une chose est sûr, on s’en souviendra de cette 10e édition du Festa Trail Pic St Loup !

Classement Hérault Trail – 131 finishers –

Victoire de Fabien Poggi en 6h54, devant Arnaud Chartrain (6 h 56) et Grégoire Varona (7 h 24). Chez les femmes : Jennifer Lemoine (8 h), devant Manon Dequatre (8 h 42) et Marina Plavan (9 h 41).

Classement Ultra Draille – 80 finishers –

Victoire de Samir Tazi en 12 h 41, devant Bertrand Gras (12 h 51) et Nicolas Mejri et Aurélien Rivier (14  h 10). Femmes : Daphne Derouch en 21 h 47, devant Céline Delaire (22 h 27) et Claire Ferhane (24 h 42).

Site du Festa Trail Pic St Loup : cliquez ici

Rédaction et photos : Julien Frenoy

 

Vous avez aimé cet article ? Venez découvrir d’autres récits d’évènements outdoor !

Et pour connaître toute l’information de vos sports nature en direct : suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.