Osprey Daylite : un sac à dos polyvalent et dans le vent

Le sac a dos osprey daylite est ideal pour vos randonnees outdoor

Quand on part en randonnée à la journée, quoi de plus pratique qu’un sac à dos léger pour transporter quelques affaires. Le sac à dos Osprey Daylite est idéal. Anne, notre testeuse outdoor a essayé pour vous ce sac polyvalent et esthétique. Découvrez dans cet article l’historique du sac à dos, les caractéristiques techniques de ce sac 13 L, les engagements éco-responsables de la marque Osprey, notre test en ville et au grand air, ainsi que notre avis.

La petite histoire du sac à dos

Mais, au fait, on faisait comment, avant, pour trimballer son pique-nique et sa thermos ?

Le randonneur-chasseur-cueilleur du néolithique transporte son matériel dans des poteries (un concept minimaliste à expérimenter ?). Au Moyen-âge, plus légère, la hotte en osier est souvent hissée sur le dos du paysan, facilitant le déplacement. À partir du XVIIe siècle, celle-ci est fixée sur des montants en bois, maintenus sur les épaules à l’aide de lanières. Enfin, elle est remplacée par un sac en cuir, pour un usage essentiellement militaire.

En 1908, le norvégien Ole F. Bergan substitue à la structure en bois une armature métallique, au cuir du tissu, donnant ainsi naissance au premier sac à dos d’alpinisme (merci, M. Bergan), modèle ensuite développé en France par Millet et Lafuma. Depuis il n’a cessé de se moderniser.

En cette fin d’année 2020, je me réjouis donc à l’idée de découvrir les particularités du sac à dos Daylite, proposé par Osprey, tout en ayant une pensée pour l’outre en terre de mes ancêtres.

Evoltion du sac a dos entre 1910 et 1950
Sac a dos osprey daylite bleu 13 L

Le sac Osprey Daylite : esthétique et pratique

Je découvre à l’ouverture du colis un sac à dos de belle facture, très léger avec ses 0,5 kg (poids plume obtenu grâce à l’utilisation de mousse et mesh perforés), de taille moyenne (13 L).

L’esthétique est à la fois recherchée et discrète : couleur bleu roi, bretelles assorties, imprimés blancs. Le panneau dorsal, prévu pour contenir un sac d’hydratation est ventilé (spacermesh aéré).

 

panneau arrière du sac osprey daylite en spacermesh aere

L’intérieur du sac se compose d’une poche de rangement principale et d’une poche extérieure plus petite, avec deux compartiments en filet et un clip rouge permettant de fixer un trousseau de clés. Elles s’ouvrent au moyen de fermetures éclair, que l’on tire par des cordons (donc plus facilement qu’une fermeture classique, notamment si l’on porte des gants). Sur les côtés externes, deux poches latérales en filet (avec sangles de serrage). Le tissu paraît épais et solide, doublé d’une matière imperméable, les coutures sont parfaites.

interieur du sac a dos osprey daylite
poches filets internes sac a dos osprey daylite

Autre intérêt, il peut être fixé aux sacs de voyage ou de grande randonnée de la même marque.

Le sac Osprey Daylite est très joli. Mais, sac des villes ou sac des champs ?

Au premier abord, je pencherais davantage pour la deuxième proposition : attaches larges et confortables, emplacement pour sac d’hydratation, sangles de sternum et de ceinture réglables.

Mais la lecture de l’étiquette m’incite à le tester en sac de ville. Il appartient en effet à la gamme d’Osprey lifestyle à utiliser au quotidien. Il s’agit d’une des multiples collections de la marque californienne qui a fait sa spécialité du sac à dos depuis 1974 (sacs de voyage, de randonnée, de VTT, etc.).

Les caractéristiques techniques : une conception qui ne laisse rien au hasard

Poids : 0,5 kg

Dimensions (CM) : 46L/24W/22D

Fabric : 210 D Nylon Oxford

Caractéristiques techniques

  • Accès au panneau par fermeture éclair 
  • Pochette interne pour documents 
  • Accès externe pour hydratation 
  • Clip porte-clés à l’intérieur 
  • Poches latérales en maille extensible 
  • Sangle de Sternum avec sifflet 
  • Sangle de compression sur les côtés 
  • Sangles de ceinture amovibles 
  • Compatible avec Réservoirs Hydraulics™ et Réservoirs Hydraulics™ LT
  • Prix : 65 euros

La marque Osprey : aventure et défense de l’environnement

Loin d’être une « serial shoppeuse », je prête peu attention au marketing en général, et j’avoue découvrir Osprey. Désireuse d’en apprendre davantage, je flâne sur son site internet.

La barre est placée d’emblée très haut : « notre objectif est de devenir la marque de biens de consommation outdoor la plus moderne, transparente et durable au monde. »

Le site célèbre l’aventure sous toutes ses formes, petite ou extrême. Mike Horn, l’explorateur qui fait vibrer les cœurs, est l’un des ambassadeurs de la marque.

L’attachement à des valeurs fortes est mis en avant, liées à la défense de l’environnement et à la préservation des espèces — l’osprey, balbuzard pêcheur, menacé de disparition dans les années 1950-70, est aujourd’hui sauvé grâce à une politique très volontaire de protection animale, à laquelle elle participe.

Ses usines respectent un code de conduite antidumping social, vérifié par l’Ethical Trading Initiative, doublé d’un partenariat avec la Worldwide Ethic Alliance. Osprey soutient également le programme Mountain Wilderness, qui recense et démonte les aménagements obsolètes en montagne, tels que barbelés et remontées mécaniques abandonnées.

Nettoyage dans le Mercantour avec Wilderness protect un partenaire de la marque de sacs Osprey
Opération de nettoyage de la Vésubie, parc National du Mercantour

Enfin, la marque participe au programme SecondLife qui redonne vie aux sacs usagés.

Bref, Osprey dépote sur le plan de l’éco-responsabilité.

Test en ville : un sans-faute

Ce sac à dos Osprey Daylite est une aubaine, ma vieille besace de prof est en bout de course. Et en bonne Grenobloise attachée à un mode de déplacement doux, je circule à vélo au quotidien, par tous les temps. Je vais donc pouvoir rapidement évaluer sa qualité.

À première vue, il me paraît trop petit pour contenir mon barda d’enseignante : mes cours, mon ordinateur 13 pouces dans sa housse, ma trousse. Surprise : tout loge, y compris téléphone, lunettes, portefeuille, carnet, dosettes de café, chargeur, bien calés dans les petites poches.

Organisation au top ! Je place mes badges d’entrée dans les poches de côté, kleenex et masques de secours. Plus besoin de quitter le sac pour les attraper, je parviens à y plonger la main. Elles sont suffisamment profondes, impossible de les perdre. L’espace de rangement est donc pleinement optimisé.

usage en ville du sac osprey daylite

Sur le dos, le sac est ultraléger et confortable : bretelles moelleuses, sangle pectorale ajustable — un point essentiel quand on a la taille de Tom Pouce, et une poitrine.

Une fois toutes les attaches réglées, le sac est tout à fait adapté à ma morphologie. J’apprécie particulièrement la sensation de pédaler léger.

Son imperméabilité est parfaite, testée sous le déluge automnal.

Je ne boude pas non plus son esthétique, la petite touche de blanc qui égaye.

Test outdoor du sac Osprey Daylite

Dans les champs, un sac toujours confortable, légèrement moins fonctionnel.

Week-end de mi-décembre, la neige est tombée, les skis sont fartés, l’espace nordique de Chamrousse ouvre ses portillons. Je profite d’une session de skating pour tester le sac en mode sport.

J’ai pour habitude d’emporter avec moi une thermos de thé, une veste de secours, quelques barres de céréales, mon porte-monnaie – vin chaud oblige – mon téléphone, parfois un pique-nique, et pour cela utilise un sac de trail.

Comme je m’y attendais, tout loge également, et le sac est toujours très confortable sur le dos, il ne bouge pas grâce à ses sangles et j’oublie sa présence.

Je regrette cependant un peu l’absence de poches sur le devant. Je n’ai pas mon téléphone à portée de main pour prendre des photos ni mes encas ou fruits secs.

Mais ce n’est pas la vocation de cette gamme, je le rappelle.

En résumé :

Le sac à dos Osprey Daylite ne laisse de côté aucun détail. Il est moderne, pratique, ultraléger et confortable. Et je suis ravie de le conserver pour mon usage quotidien. Je l’utiliserai certainement en rando, car son format est idéal. Et je m’intéresserai, sans aucun doute, à ce que propose la marque pour des utilisations plus sportives.

Parenthèse personnelle

Je suis surprise de ne jamais avoir entendu parler d’Osprey et heureuse de défendre les couleurs d’une entreprise respectant de tels critères. Je regrette de ne pas m’attacher davantage, dans ma façon de consommer, à la recherche de ce type de produits, certes un peu plus onéreux, mais visiblement de très bonne qualité. Une résolution pour 2021 ?

 

Rédaction et photos : Anne Gouezin

Envie de découvrir d’autres produits pour vous accompagner dans votre pratique du sport outdoor ? Consultez la rubrique « Testés pour vous ».

Pour suivre l’actualité d’Outdoor and News : abonnez-vous à nos pages Facebook et Instagram.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *