Avec Véro, bougez bougeons toujours plus haut!

C’est l’histoire de Véronique, jeune métropolitaine arrivée à La Réunion en 2002, et que l’on retrouve il y a un peu plus de 6 ans. Pendant un an et demi, du fait de douleurs cervico-bracales et d’un bras ballant, cette infirmière d’à peine 40 ans va voir tout type de médecins, mais personne ne la croit. Finalement, le verdict tombe en janvier 2014 : le neurologue lui annonce qu’elle est atteinte de la maladie de Parkinson et qu’elle n’a que 10 ans devant elle!

BBVP comme Bougez Bougeons Vaincre Parkinson devient alors son unique slogan. Véronique se renseigne alors sur une maladie dont elle veut absolument triompher en courant. Elle courait déja depuis un an, les sentiers de la Réunion vont lui donner la force et ces possibilités d’évasion. Avec une première inscription à la mythique Mascareignes à laquelle elle s’attaquera en octobre suivant.

La Mascareignes, c’est la plus petite course du Grand Raid de la Réunion, mais aussi la plus rapide! Avec des barrières horaires terribles. Un départ à 3H du matin pour 66 km de sentiers et 3500m de dénivelé. En 2014, Véro serra arrêtée à La Possession car hors délai, sur une course qu’elle n’avait pas pu vraiment préparer. Tenace, elle la retentera en 2015 mais un malaise la forcera à abandonner. Mais délivrance, avec une vraie prépa, beaucoup de sorties et toutes les recos effectuées, elle la bouclera en 2018, en prenant soin lors de la course de ne pas penser à l’arrivée mais de la concevoir étape par étape. Et magré la maladie qui clairement la limitait. Bravo Véro pour ta ténacité.

Avec une arrivée mémorable à La Redoute, alors qu’elle passait Colorado à 19H58 pour une BH à 20H, Véro s’est dit : en 2019, on se lance sur la Diagonale des Fous. Le Grand Raid (166 km et 9600mD+… une double Mascareignes!) se passe très bien, mais à Cilaos, l’amie avec qui elle courait doit abandonner et refuse que Véro ne reparte toute seule. Qu’à cela ne tienne, Véro reprendra le départ cette année, bien déterminée à cette fois la terminer. Comme elle aime le dire, elle préfère souffrir sur les sentiers que sur son canapé! Entretemps, elle aura bouclé d’autres jolies courses, comme le TGO couru avec Cédric Héda, à l’origine de l’association Vaincre Parkinson dont elle dirige l’antenne réunionnaise depuis 2015.

Elle est aussi à l’origine avec le Team trail rando passion de l’organisation du premier trail vaincre Parkinson en faveur de l’association qui a eu lieu en août 2019 et devait être réitéré cette année. Véro est en effet hyper engagée autour de cette maladie, afin que les réunionnais, pudiques, puissent parler de cette maladie tabou qu’on ne pensait toucher que les plus de 50 ans. Elle occupe du coup une bonne partie de son temps à voir les gens, pour éviter que son drame de l’incrédulité, et du jugement sans écoute, ne se reproduise.

BBVP Le message de Véro aujourd’hui : cela peut arriver à tout le monde, ce n’est pas une maladie de vieux il faut croire les gens quand ils disent qu’ils ne se sentent pas bien. C’est contre cette maladie insidieuse qui nous enferme dans un corps sarcophage que la course à pied à La Réunion et ses fabuleux sentiers l’ont sauvée, car à travers l’excitation de cette dernière et les endorphines que le corps sécrète, cela pâlie le manque de dopamine.

Alors que quand le moral est au plus bas, c’est le cercle vicieux de rester chez soi et qu’on ne se bouge pas. Alors, continue Véro, BBVP, Bougez Bougeons pour Vaincre Parkinson avec toi ; toujours plus haut, toujours plus fort, rdv à La Redoute en octobre prochain pour ton arrivée de la Diag, avec Outdoor and News, compte sur nous, on y sera.

Rédaction / Alexis Choucroun 

Crédit Photos : FB Véro Véro 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *