Sélectionner une page

JOUR 2 :

Réveil aussi bien que la veille ! Le soleil qui se lève au-dessus du sable est énergisant.

Avec la première expérience de la journée d’hier, et sachant donc qu’entre le moment où j’ingurgite mon petit dej et le moment où réellement la course démarre…3 heures minimum s’écoulent ! Donc, ce matin, l’eau bout pour un riz, poulet et 800 calories, avec une bonne salade de fruits rouge et un café azéri : un luxe de repas. Le muesli reste alors pour le goûter. Il ne faut pas oublier qu’en ce mercredi, 67 km officiels m’attendent.

Les mêmes petites fourmis se déplacent lentement et avec des sourires différents, des inquiétudes sur certains visages, vers ce fameux tunnel qui nous mène aux bus, mais surtout au road book tant attendu. Que nous a-t-on concocté ?

L’heure de bus, ou plus je ne sais même plus car cela ne m’importe peu, 3,4oo km pour rejoindre l’arche. Le compteur débute donc à +6,8km ce matin.

La tactique du jour est de penser PC à PC. Toujours rester à son rythme, faire moins de 18h serait top. Incha’allah !

Midi pétante et le cortège de 280 coureurs s’émoustille ! Jusqu’au PC 2, les sentiers longent le littoral, les paysages sont grandioses et le terrain est caillouteux mais easy. Certes, de belles bosses. Certes, il fait chaud. Certes, y en a qui râle. Et moi, je flâne et profite ! Boire 4 gorgées toutes les 10 minutes et grignoter du beef est adéquat et salvataire. Et une gourde entière qui sert à m’asperger la tête et le cou toutes les demies heures. Je donne du sel à Antoine, le mari d’Agnès, j’adore ce couple ! qui a un coup de bambou, faut dire qu’il fait chaud ! 

Finalement …. PC1 check, PC2, check

Et c’est parti pour un longggggggg OUED sur 13 kilomètres. J’avance, j’avance tranquille ! je navigue entre les cailloux à droite, et d’autres à gauche. Je virevolte sur le sentier. Le rythme est bon, les chiens aboient !

PC3 : 19h : Nous sommes un bon groupe et il est l’heure du repas ! Pour moi, coquillettes au fromage, compote de pomme, café et une barre mulebar mangue et je suis parée pour 12 heures ! Les gourdes remplies, la frontale sur la casquette et c’est parti pour un bon dénivelé et la nuit !

Je pars vraiment à un bon rythme, avec Agnès et Antoine. Un petit tunnel chaud patate, il ne faut pas être claustro, une traversée de route et cela attaque dans le pentu. J’enquille rapidement et je décide de partir seule. J’en ai besoin. Frontale allumée et zou, je m’octroie même un petit direct facebook, où je cours : le pied. Une grande piste avant un chemin à gauche…Quelle paix intérieure ! Le bonheur et l’extase ! Tout est léger, malgré la pente. Vive les bâtons ! Il fait très bon, un petit vent et toute la crête est au frais. Je récupère Mohamed au sommet, qui n’est pas à l’aise sur les singles et encore moins dans les descentes,,, euh normal en nike lifestyle, aucune accroche ! Alors que moi, je suis à l’aise, au top de ma forme. J’aime la nuit, j’aime ce sentiment de légèreté, d’immensité et d’être face et en phase avec moi-même. Je reste derrière lui et je savoure. 

Un ou deux passages à faire attention, un peu de vide à droite ! La descente est longue, les lumières sont loin mais on s’y approche quand même. Je pensais qu’on irait dans la direction des lumières à gauche, mais finalement, ce sera la vallée de droite. Un couple d’Espagnols nous doublent dans la fin de la descente, normal, ils prennent la piste et ne suivent pas les balises, cela m’exaspère. 

PC 4 : pause 15 minutes. Je m’occupe d’une petite ampoule, le plein des gourdes et je ne lâche rien. On repart de plus belle. Je repasse devant Mohamed et je donne le rythme, en le sollicitant et en l’encourageant. Je chantonne dans ma tête. Nous doublons les copains. Il est hors de question que je baisse le régime, je suis en jambe. Ce n’est pas la partie la plus belle de cette longue étape, mais je m’éclate quand même ! Nous longeons la route, par dessous, par dessus. A chaque virage ou ailleurs, nous croisons des frontales assises, récupérant…Une très très longue piste jusqu’au PC 5, Mohamed tire la langue, moi un peu de sommeil me titille les paupières, mais j’ai mon ombre devant en ligne de mire et elle me tient éveillée ! 

PC 5 : mon calcul kilométrique et ma montre sont en accord : il reste 8 kilomètres ! Ma canadienne de la fin de première étape est là, dépitée, accompagnée par un Belge qui vomit, un autre coureur qui blablatère sur la dernière course qu’il fera…et d’autres dorment sous des couvertures de survie ! Le tableau n’est pas réjouissant : je suis assez dépitée et surprise de ces comportements mais bon, je peux comprendre, ils sont dans le dur, moi pas !

Je booste Mohamed ! Hors de question de stagner dans cette attitude négative de nos compatriotes runners, et puis je veux arriver avant 6h du mat LOL ! On repart donc dans une espèce de petite jungle aux odeurs diverses et variées ! Direction la mer ! un virage à gauche en direction de l’hôtel du premier jour et on revivrevolte à droite dans du sable ! Je sens bien les 6 kilomètres restant là-dedans. Les lumières des spots du camp de l’arrivée éclairent le ciel en face  : youpi ! Mais ce serait trop facile ! Après une montée où mes yeux n’avaient qu’une envie c’est se fermer et dormir…. les balises se dirigent vers ???? L’OCEAN  ! Belle descente et long chemin le long des vagues et des embruns. De belles statues éclairées à ma lumière créées avec les déchets de l’eau, je croise ! Les rochers et trous, j’évite ! Je suis toujours devant et je suis toujours subjuguée de ma balade de quasi  67 kms !

Dernière montée ! Nous voyons les faisceaux d’autres concurrents plus haut. Mohamed reprend les devant car je cale un poil. On avance, on avance ! Et ouiiiiiiii ! L’arche en ligne de mire ! Nous finissons ensemble main dans la main ! 17h45 au compteur avec 66,7 kms sur cette étape ! J’ai une pensée pour ceux derrière, surtout mes deux 2 « A » (agnès et Antoine) !!!

Fière de moi, je l’avoue. Jamais au grand jamais, je ne me mets en avant, mais là…J’aime ! Je récupère mes 5 litres d’eau et je file en direction de ma tente. Je me pince moi-même pour savoir si je ne rêve pas ! Je rentre dans ma petite maison orange, déshabillage complet ! Nettoyage rapidos aux lingettes et à poil, dans le duvet ! 6h20 extinction des paupières !

Copyright © 2014 - 2017 Outdoor and News.com. All Rights Reserved.