Sélectionner une page

A OAN, nous sommes habitués à tester des New Balance mais cette année la marque nous surprend vraiment avec le relooking de la Hierro. Plus rien à voir avec la V2 ou V3, voici la V5 avec son nouveau chausson et son colori plus qu’original…

Caractéristiques :

  • Poids 328g
  • Drop 8mm
  • Prix catalogue 140€

Usage : Pour les Ultras moyennement techniques
Points forts : Amorti, confort
Points faibles : Dynamique de course

TYPE de foulée : universal

.

A la réception du colis/déballage :

La Hierro V5 reprend les mêmes bases que l’ancien modèle (freshfoam) et devrait offrir les mêmes qualités : confort, amorti, protection et robustesse pour l’usage auquel est destiné l’ultra trail.

Je ne m’etais pas renseigné sur l’évolution de ce nouveau modèle, juste un souvenir sur les deux versions précédentes (que je ressors pour comparer) et je me rappelle qu’avec mon fort coup de pied, j’étais trop serré, trop compressé sur le dessus.

Au déballage du paquet, je constate que le chausson n’a pas été conservé et que la V5 reprend sa base originale pour y rajouter un style “Sneakers de ville vintage”. Je l’enfile donc et je constate tout de suite que ce n’est pas la même chaussure. Plus de place au niveau du coup de pied, ce qui est déjà fort appréciable et un amorti qui me semble ultra souple.

Le test grandeur nature :

Pour ce test de la Hierro V5, je me suis rendu dans le sud de la Pologne pendant une semaine et borner plus de 100kms.

Je remarque que New Balance a laissé tomber le matériau en “plastique” de la tige pour un tissu/mesh plus traditionnel, probablement plus respirant aussi.

New Balance a réussi à combiner un amorti affirmé avec un contrôle et une sensation fine du sol. L’amorti est bien réparti entre l’avant et le talon de la chaussure, la différence est cohérente, sauf lorsque vous frappez le talon : vous obtenez un feedback «spongieux».

Comme vous pouvez le voir, il y a une partie arrière proéminente, très «tendance» dans plusieurs marques. Cette semelle en saillie peut éventuellement jouer un rôle sur la route et pourtant, elle doit être prouvée. Mais en trail, en descente, sur des chemins pavés, veillez à ce que cette semelle supplémentaire n’attrape pas le talon et ne déstabilise pas le coureur.

Je note la disparition du chausson pour une tige et une languette classique. Moins de compression, plus de latitude sur le coup de pied. Il devrait en résulter un meilleur confort. On retrouve aussi la même semelle en vibram megagrip, avec un dessin de crampon assez polyvalent mais très efficace.

Les caractéristiques techniques de la chaussure : Drop 8mm, pas de changement. Le poids de cette Hierro V5 est peut-être son point faible, avec 359g sur la balance c’est un peu le max pour une chaussure de trail, même d’Ultra.

Mélange d’une chaussure de randonnée basse et d’une chaussure de trail légère en coussinet, la New Balance Hierro v5 est conçue pour affronter les longues journées et les sentiers techniques. Fidèle à sa forme, elle a résisté sur des kilomètres de sentiers dans des conditions très variées.

Par rapport à la v4, New Balance a réorganisé plusieurs détails importants, ce qui a abouti à une conception plus robuste mais avec des changements de poids minimes.  

 

La Hierro v5 est synonyme de “business tendance”. Surtout si vous voulez courir sur les sentiers et attirer l’attention. Elle est audacieuce à la fois dans le style et les spécifications. En fait, j’aimais tellement me promener dans la ville avec ce mode “Sneakers” que j’avais beaucoup de mal à prendre cette paire pour arpenter du tout-terrain et les salir.

Une languette enveloppante en “burrito” et une mousse moelleuse contribuent à une sensation de course remarquablement confortable dès la première sortie. L’empeigne épaisse s’adapte près du pied avec une coupe asymétrique. Un ensemble remarquablement conçu qui s’ajuste bien au pied.

Dans l’ensemble, le design s’adapte parfaitement à mon pied  et correspond à la taille que je porte généralement dans les chaussures de course. En largeur et en volume, la sensation est moyenne du talon aux orteils – il y a suffisamment d’espace pour les orteils écartés. 

Les choses deviennent encore plus intéressantes sous les pieds. Une épaisse plaque de mousse fraîche signature de New Balance ressemble à de la mousse à mémoire de forme. Elle épouse le contour de votre pied, sans sacrifier l’aspect élastique. Le volume élevé de coussin (amorti) a fourni une protection considérable sur les sentiers techniques. Les pare-chocs/pierres en caoutchouc flexibles sont à rajouter à cette protection. Le Hierro v5 a gardé mes pieds à l’abri des roches acérées, des racines perfides et de toutes sortes de débris sur des pistes uniques moins entretenues.

Une semelle extérieure agressive est fondue sur le coussin. Elle est composée de Vibram Mega Grip, un composé de caoutchouc collant. Les crampons multidirectionnels se sont avérés adhérents dans toutes conditions sur une pléthore de surfaces, des collines escarpées avec de la boue et des racines au gravier plat. Plus curieusement, la semelle extérieure a une queue qui s’étend au-delà du talon (sans savoir réellement à quoi elle sert). Ce pare-chocs fin, combiné à une base large et stable, offrait un coussin de protection abondant, en particulier lors de la descente. Je me sentais presque invincible à enchaîner les kilomètres malgré le ressenti de lourdeur de la chaussure.

Que ce soit sur une pente souple, de la boue glissante ou collante, le Hierro v5 a fonctionné avec un minimum de glissements. Elle a même très bien résisté sur tous les terrains et est restée confortable après une course de cinq heures et plus. Aucune déchirure ni signe visible d’usure (en plus de la boue incrustée) – après 100 kms. Il faut dire que je fais attention où les pieds et je lave mes chaussures après chaque sortie.

La couche protectrice et robuste de la Hierro v5 est conçue avec beaucoup de matériaux, y compris une languette longue, haute et épaisse. La tige épaisse était modérément respirante, de plus elle sèche lentement lorsqu’elle est mouillée. 

 

Bien que conçue dans le but de protéger les pieds de la saleté, la tige emprisonne à la fois l’humidité et la terre (un facteur ennuyeux pour le coureur de trail sérieux).

Le système de lacets est plus difficile que la plupart à manœuvrer; donc composer un ajustement à votre guise, surtout une fois que la paire est devenue boueuse, il n’était pas aussi fluide que je l’espérais.

Notre avis :

Robuste et audacieuse, la New Balance Hierro v5 remaniée procure des runs moelleux et protecteurs, ce qui la rend étonnamment agile pendant les longues journées sur les sentiers techniques et les terrains variables.

Un poids cependant un peu excessif que l’on peut réduire en coupant la petite bavette à l’arriére de la semelle et un manque d’étanchéité du chaussant.

Un grip irréprochable et un look très tendance qui nous fait aimer cette chaussure trail.

Je recommande vraiment cette NB Fresh Foam Hierro V5 aux traileurs d’ultras, soucieux du confort, de l’amorti et d’un look sympa.

Rédaction et crédit photos : Stephane Decressac