Sélectionner une page
Au milieu de la nuit, comme il avait été prévu, la petite tempête de sable a fait sa folie ! Heureusement nos sacs étaient fermés ! Nous avons tous basculé dans l’autre sens de la tente ! Les deux côtés quasi fermés ! La tente 29 se lève donc poussiéreuse mais pas ensevelie comme d’autres tentes ou soulevée ! Tout va bien. Personnellement j’ai dormi comme un loir et certes quelques grains dans les dents mais rien de dramatique ! On s’en sort bien ! Nous secouons un peu toute cette peuf et l’histoire de cette 3ème étape peut commencer !

Devinez quoi ? Le rituel du matin est ? Le petit dej ! Et oui ! On chauffe l’eau ! Ce matin je me délecte d’un muesli au chocolat ! Ce sera meltonic gingembre citron miel dans les gourdes ! Le stick coca de la veille en recharge (une tuerie) ! Mulebar mangue coco et mon beef ! Bien sûr et j’ai oublié d’en parlé / les pastilles de sel. Mon téléphone est au bout de son souffle côté batterie ! Et comme j’ai annoncé que je ne me servirai pas de la salle presse durant mon mds, je vais donc prendre mes dernières photos aujourd’hui ! Pas gravissime en soi, bien au contraire !

Andrea nous a quitté hier et c’est très difficile de se réveiller sans elle ce matin. Sa douleur était trop persistante et surtout elle ne pouvait réellement pas courir. Elle a du donc rendre ses affaires, mais elle a pu dormir avec nous !

Tadam ! J’aime là où je suis ! C’est la plénitude assurée. Le rythme pris m’est bénéfique !

Rendez vous sous l’arche ! Avec qui ? Évidement Gediminas : notre petit tête à tête sous le poteau gonflable à droite 10 Minutes avant le départ est incontournable ! Et ce sera le dernier sans aucun doute car pour la longue étape et le marathon, les premiers partent en décalé des autres. Un petit pas de danse comme d’habitude, notre selfie sur la ligne de départ comme d’habitude, aussi  avec mes amis marocains ! Et je me range dans les rangs !

Aujourd’hui 30 kilomètres qui vont me plaire encore plus que les deux premiers, je le sens. Je vais de nouveau djebeler ! Mais avant les ascensions et les crêtes, il faut lacsecheeer et traverser une vallée ! Et ce n’est pas évident pour le mental ! Il va falloir que je trouve de belles conversations en tête à tête avec mon esprit !

Départ donc en trombe pour la plupart et moi, toujours en mode découverte, la tête dans mes pensées et la banane ! J’adore ces départs de fourmis !

Comme prévu la première partie est longue ! Il fait déjà chaud mais personnellement, cela ne me touche pas ! J’aime cette sensation de soleil sur ma peau. Du sable mais aussi une montée dans un canyon : magnifique ! Premier mini djebel RICH Mbirika. Descente chemin en single, tu ne peux pas dépasser. Puis du plat du plat sur 4 kilomètres avant d’arriver au djebel number two. Du lourd avec une pente à 18% ! Mais c’est transcendant ! Waouh moi j’adore ! Une petite dunette et le ravitaillement arrive, pas le temps de s’ennuyer ou de tergiverser ce coup-là, l’esprit est totalement libre. Je retrouve Patrick comme à tous les CP1 et c’est bon.

 

 

C’est reparti avec Un oued des cailloux ! Et l’ascension du 3ème djebel est sport pour certains . On se retrouve à la queue leu leu ! De belles grosses marches et il faut mettre les mains ! Arrivée en haut et les filles sont là ! Un selfie et on savoure

La crête waouhhh la crête j’adore ! C’est magnifique ! Certains ont le vertige et l’homme devant moi hurle. La patience et le réconfort sont de mise. Moi je courrais bien là mais impossible ! Tant pis, on marche on s’arrête on prend le temps et on regarde. Ivre des paysages, ivre de l’ambiance. Nouvelle galaxie traversée. Les larmes aux yeux. Intérieurement c’est fort. Extérieurement mon sourire est figé, je vais garder quelques rides !

La descente se fait dans du sable, c’est si bon ! Ça coule c’est fluide !

Longue longue longue terrible longue ligne droite sur cette portion. Dans la vallée lala … je vous laisse imaginer la chanson, tout le monde la connaît ! Pas le choix il faut mettre du rythme. J’enclenche les bâtons et clic clac, 1-2-3-4, je pousse ! La chaleur se fait accablante mais supportable, je ne souffre pas de cette chaleur. Le CP en ligne de mire ! J’y retrouve mon MEHEZA et Patrick. Je suis comblée ! Irene est là, une petite photo de groupe.

Et là tu lèves la tête et tu sais que tu vas en chier ! On remonte le djebel Oftal à l’envers de la veille ! Il va falloir prendre un rythme adéquat et regarder ses pieds un petit moment et souffler. Première partie difficile car du sable et c’est raide. Puis, je retrouve les cailloux. Une corde est là pour nous aider mais de même, quand tout le monde tire sur la corde, tu te retrouves avec ta main entre le caillou et la corde et ça pique ! Donc niet, je décide de ne pas l’utiliser, de ranger mes bâtons et d’utiliser mes petites mains pour escalader. Là de même les corps souffrent et certains ont la trouille. Bon je mets de l’ambiance comme dab ! Histoire de dérider toute la troupe ! L’arrivée est magnifique la crête, belle vue et c’est parti pour le chemin inverse de la veille. Descente de le djebel avec des plaques magnifiques de pierre ! Pura vida de descendre cela en courant ! Le cordon de sable arrive ! J y retrouve NIcole et la suite est longue ! Il faut s’armer de patience mais ça ira. La tête bouillonne et je pense de nouveau à milles choses. Et dire qu’il y a 5 ans je prenais mon premier dossard pour un marathon (Cracovie) sans entraînement bien sûr, jamais couru de ma vie sur bitume (beurkk). Le temps est passé, il en a coulé des histoires sur les chemins empierrés depuis ! Je me refais donc ma vie d’artiste de Trail, quelle joie. J’en ai vécu des expériences extraordinaires, pleines de folie autant les unes que les autres. Partout à virevolter. Prendre conscience de la chance de vivre cela et puis à la fois merde, je me la suis bien créer cette chance. Je l’ai méritée. A la sortie des dunes, 6 bornes de plateau caillouteux ! Là aussi tu as le temps de penser mais bizarrement rien de vagabonde dans ma petite tête, le sable m’a ensablé l’esprit et finalement, je termine encore une fois easyment ! Pas fatiguée, toujours pas de bobo. Une journée encore en or. Il fait bon vivre au MDS, surtout aujourd’hui avec cette étape grandiose et belle. Sur cette étape, j’ai croisé donc les sœurs qui arriveront derrière moi et Irene pas longtemps avant.

Je ne sais même plus quel jour je vis. Seule certitude, demain c’est la longue étape, celle que j’attends avec impatience. Il va falloir y penser ce soir juste pour faire le sac différent car je vais manger en route sans doute ! Pour l’heure, comme d’habitude, repos, douchette, repas 1, rigolade avec les coupains, visite des uns et des autres, repas 2, et dodo ! Le traditionnel bal des mails arrive au bon moment ! Ce moment rigolo ! Et chacun y va dans sa stratégie pour les 86km qui nous attendent.

Copyright © 2018 outdoorandnews.com. All Rights Reserved. 

Abonnez-vous à Outdoor And News !

Inscrivez-vous à la newsletter !

You have Successfully Subscribed!