Sélectionner une page
MaXi Race World, Antipodes climatiques !
Retour sur les 2 dernières courses de l’année.
 
MaXi-Race China – L’aventure continue !
 
Une fois n’est pas coutume, la 3ème édition de la MaXi-Race de Yangshuo s’est déroulée le weekend du 7 & 8 Décembre sous un grand soleil.
Ce fut l’occasion de réunir tous les partenaires d’Annecy-le-Vieux, ville jumelée à Yangshuo, à l’origine de ce projet d’amitié entre la France et la Chine.
Véritable perle d’Asie, la ville et ses impressionnants pics karstiques ont offert un cadre somptueux aux 2000 participants sur les 4 distances de course 115km, 50km, 25km et 10 km.
Côté course, à noter la présence des jeunes vainqueurs 2019 du Young Trail Challenge* qui ont remporté ce voyage en récompense.
*Ce challenge rassemblent quelques uns des plus grand évènements alpins!
MaXi-Race France, Marathon du Mont Blanc, UTMB et le Trail des Aiguilles rouges.
Dans un contexte relevé, Anthony Felber termine en 4h02’21” après les 48km et 1200m D+ de course.
Lucille Germain gagne, elle, sa course chez les féminines en 2h40 pour 28km et 500m D+.
Une sacrée aventure , parfois même sur un bateau pour traverser les différents bras de la rivière Li… et une très belle immersion dans la culture chinoise qui vient récompenser leurs belles saisons.
Place aux «grands», sur la course reine de 115km (5800m+), les coureurs chinois sont restés maitres chez eux :
 
Homme:
1 : Bai xingzhi 13h18
2 : Zhong Chaosong 13h20
3 : Chensheng Chong 13H42
 
Femme:
1 : Huang Lin 16h06
2 : Weiyan Ping 16h36
3 : Wei Li 16h41
MaXi-Race Madère – Le ciel sur la tête!
 
La 2ème édition de la MaXi-Race Madeira Island s’est également déroulée ce weekend du 7 & 8 Décembre avec des conditions météorologiques diamétralement autres, singulières et brutales.
 
En effet, un fort vent a empêché tout avion d’atterrir sur l’île durant près de 48h, juste avant l‘évenement, contraignant de nombreux coureurs venus de 17 nationalités différentes et même médias à un transit forcé au Portugal puis même pour certains à rebrousser chemin.
 
Et ce ne fut pas tout, un brouillard épais, de la pluie et un vent persistant auront finalement contraint l’organisation a renoncer au 115km qui devait s’élancer en pleine nuit dans ce chao ambiant.
Un départ commun avec les participants du 60km a néanmoins pu être donné depuis le village Seixal, entre falaises et cascades dans la municipalité de Porto Moniz et les parcours.
 
Les participants ont finalement pu prendre plaisir et en sécurité sur ce parcours varié alternant sentiers très techniques et sauvages caractéristiques de l’île mais aussi des portions plus roulantes le long des levadas ou sur les hauts plateaux en surplomb de la forêt de Laurissilva classée Unesco.
 
Coté course, on  a longtemps assisté à une belle bagarre à l’avant entre le polonais Jem Klop et Antoine Guillon… jusqu’à ce que ce dernier s’égare malencontreusement suite à une bifurcation peu visible dans le brouillard ambiant ou Antoine s’est égaré en compagnie d’autres coureurs du top 10.
 
Les résultats du 60km (4000m+) :
Homme
Jem Klopsa (Pologne) – 06:51:38
Sidonio Freitas (Portugal) – 07:45:44
Marcis Gubats (Lettonie) – 07:53:48
 
Femme
Marta Poretti (Italie) – 08:42:26
Delphine Alles (France) – 09:26:22
Denise Zimmermann (Suisse) – 09:32:51
 
A noter qu’il y avait également un 25km et 15km pour que chacun puisse courir selon son envie et son niveau dans ce petit paradis de l’outdoor.
Un voyage authentique, avec une équipe d’organisation qui n’a pas failli à sa réputation ultra conviviale comme les
habitants de Madère.
En amont de la course, des habitants du village sont venus danser en costumes traditionnels à l’occasion d’un buffet bio!
Au bord d’un océan toujours déchainé, le plat préféré du gourmand maitre d’œuvre Patricio (salades et légumes du jardinet brochettes de viandes) fut offert à tous, après la remise des prix.
.