Sélectionner une page

http://matterhorn.ultraks.ch/fr/

ULTRAKS SKY / 49K 3600m D+

Deux semaines après la course « Glaciers 3000 run », je rempile pour un 50km à Zermatt. Ce n’est pas trop loin de la maison et avant les vacances ça fait toujours du bien…J’avais déjà participé aux autres distances de l’Ultraks (19km et 32km) avec chaque fois un excellent souvenir. L’endroit est magnifique ! A chaque instant sur le parcours, c’est un vrai spectacle : vue incroyable sur les glaciers et le Cervin qui règne en maître sur la région.
Le départ de cette SKY est prévu à 07h00 au centre sportif de Zermatt. Vers 5h, je tente d’avaler un petit déj vite fait. La météo est digne d’un film de promotion sur la montagne et la température avoisine les 10 degrés. Conditions parfaites pour faire une petite ballade de 50km.Top ! Le départ est donné. Telle une grande marée, cette masse multicolore progresse le long du village et grimpe côté sud de la vallée. La route serpente autour des dernières maisons, puis se transforme en chemin terreux. L’ambiance est bon enfant, les Espagnols qui me suivent commencent à chanter et crier pour se donner du courage…
Après une longue traversée à plat dans la forêt nous entrons dans le vif du sujet. Une courte montée bien raide et casse pattes nous amène au premier ravito de Sunnegga à 2260m d’altitude. La vue y est spectaculaire et nous pouvons découvrir la suite du parcours : une montée sèche de 1000m direction le Gornergrat.

Le Gornergrat figure sur la liste des incontournables de la région. Le panorama alpin ainsi que la vue unique sur le Cervin s’avèrent inoubliables. Grâce à sa plateforme panoramique ensoleillée et accessible toute l’année, le Gornergrat, à 3’089 m d’altitude, figure depuis 1898 sur la liste des plus belles excursions de Suisse. Le Gornergrat Bahn était le premier train à crémaillère du monde. Aujourd’hui, ce train moderne et durable se déplace grâce à un mécanisme de rétroaction qui récupère l’énergie, garantissant des trajets sobres. Grâce à cette méthode, l’énergie pour une à deux nouvelles montées en montagne est gagnée par trois descente.
(Zermatt Promotion)

Au sortir de la forêt, un sentier monte en Z et je peux apercevoir les premiers concurrents tout là-haut sur l’arête. C’est un paysage complètement minéral qui s’offre à moi. Le soleil se fait de plus en plus présent. Au sortir sur le sommet, je stoppe quelques secondes pour regarder ce panorama exceptionnel, qui à ce que l’on dit, compte parmi les plus beaux du monde. On peut apercevoir le massif du Mont Rose avec la pointe Dufour (plus haut sommet de Suisse), le glacier du Gorner (deuxième plus grand glacier des Alpes) sans oublier le Cervin qui me semble tellement proche.

La course continue sur une partie assez roulante : 1250m de descente pour 10km environ. Ce qui nous amène à la station intermédiaire du télécabine de Furi. Je me retrouve à un peu plus de la moitié de la course ; il est donc impératif de bien s’alimenter car la balade est encore longue et le coup de mou n’est pas loin… Un bouillon, une boisson et quelques «TUC» feront l’affaire.

Il reste encore trois bosses pour un total d’environ 1500m de dénivelée positif et plus de 20km. La chaleur se fait ressentir, le soleil est de la partie et pour la suite, avec une orientation plein sud il va taper encore plus fort. Quelques nuages et gouttes de pluie viendront agrémenter la journée histoire de nous rafraichir un peu. La montée sur Schwarzsee se déroule en partie dans la forêt et se termine le long d’une arête type moraine glacière avec pour point de mire la face du Cervin. Il suffit ensuite de redescendre sur Stafelalp le long des pistes de ski. La forme reprend le dessus et je peux accélérer pour la dernière montée, ce qui me permet de rattraper quelques concurrents, un booster pour mon moral.
Je connais l’endroit pour y avoir passé lors de la Patrouille des Glaciers, je reconnais bien ces traversées interminables jusqu’à Trift où il me faut courir un maximum pour enfin atteindre Zermatt.Il est 15h30 quand je passe la ligne d’arrivée et je suis très content. Encore une magnifique course terminée avec des souvenirs et des émotions plein la tête, que je me réjouis de pouvoir partager avec mes amis. Le hasard faisant bien les choses, je rencontre des potes sur la ligne d’arrivée. On partage une bière en se racontant nos histoires de course.
La chance a voulu que nous ayons un superbe hôtel et la possibilité d’y rester deux nuits, c’est avec un plaisir incroyable que je m’empresse de retrouver ce dernier pour piquer une tête dans le jacuzzi et profiter du spa….. bien quoi ? Je suis FINISHER !Un grand merci à l’équipe de Matterhorn Ultraks, à L’Office du tourisme de Zermatt et à mon Team Outdoorandnews.

REDACTION et crédit photos : MATHIEU LAMBERT

Copyright © 2019 outdoorandnews.com. All Rights Reserved. 

Abonnez-vous à Outdoor And News !

Inscrivez-vous à la newsletter !

You have Successfully Subscribed!