Sélectionner une page

LUCIE JAMSIN – 5ème femme du Grand Trail des Templiers (78km et 3650D+) –

Lucie arrivera le vendredi soir tout juste pour se rendre au contrôle anti-dopage.

En quoi ça consiste ?

Des médecins vérifient le taux de globules rouges dans le sang et grâce à une mèche de cheveux (oui,oui ils lui ont fait une petite coupe de cheveux gratuite !) ils arrivent à déceler des substances illégales prises jusqu’à 2-3 mois en arrière ! Cela leur a pris environ 15min pour confirmer que Lucie était clean.

Par la suite un petit tour au salon s’impose pour se détendre et dire bonjour aux copains, copines et connaissances. Un repas au restaurant du domaine sera le bienvenu. Soit dit en passant l’organisation qui prenait en charge le logement et les repas mérite des félicitations pour tout le séjour.

Et qu’y a t-il de mieux pour digérer que de regarder THE VOICE Kids ?

JOURNEE PRE COMPETITION

Le réveil se fait en douceur à 8h (grass’ mat’ accordée pour aujourd’hui).

Et puis la journée va se dérouler très rapidement avec en premier temps une petite conférence de presse de 2h sur le podium pour présenter les élites qui seront au départ du grand trail des templiers dimanche matin.

Un footing avec quelques lignes droites et un peu de côtes pointe le bout de son nez avant de manger quelques aliments bien prévus pour donner le meilleur de soi dans moins de 24h (Thon-riz-tarte aux pommes).

Le samedi après-midi sera consacré au repos avec une petite sieste d’une heure pour la digestion, et de la préparation des sacs de ravito, sans oublier de recharger la frontale et la montre, et du « calculage de la mort » ! (calculer les quantités d’eau, de nourriture, etc)

 

DEPART A 5H45

Le réveil est plutôt difficile à 2h45 afin d’avoir le temps de déjeuner pour digérer avant le départ.

Puis le classique échauffement avec quelques gammes et accélérations.

Lucie choisit de prendre un départ prudent jusqu’au 50ème kilomètre. L’objectif est de ne pas descendre trop vite pour ne pas se cramer musculairement, ne pas appuyer trop sur les quadris en montées pour pouvoir relancer tout de suite au dessus.

Il reste à présent 21km jusqu’au ravito du Cade, la course prend une tournure différente (chemins techniques, montées raides). L’idée est d’accélérer mais il faut gérer tant bien que mal car les jambes ont déjà pris 50km. Le plus dur est à venir, Lucie le sait, et voilà qu’un coup de moins bien arrive dans la montée du Cade. Elle a très faim, très chaud, la tête qui tourne mais elle sait ce qu’il faut faire, ou plutôt ne pas faire, … s’arrêter !

« Si tu t’arrêtes, tu ne repars pas ! ». Surtout ne pas s’écouter. Il faut arriver au ravito, c’est ce qui importe à ce moment là. Ainsi elle arrive au Cade avec un écœurement face au sucre, mais le choix est large alors elle mange ce qui lui passe sous la main, et se nourrit beaucoup afin de mieux repartir pour les derniers 7km.

7km, c’est ce qui lui reste avant de passer sous l’arche d’arrivée, mais c’est encore beaucoup surtout en faisant l’erreur de laisser ses bâtons au ravito précédent en pensant qu’ils ne lui seraient d’aucune utilité …

Mais après une longue montée de 3km et une descente avec des jambes qui suivent bien, c’est enfin la libération, où elle termine à une très jolie 5éme place femme.

 

SON RESSENTI :

“Comme tout le monde j’étais contente d’arriver. J’avais cette satisfaction d’être allée au bout et d’être passée au dessus de la douleur.

La cerise sur le gâteau avec cette 5ème place qui me paraissait inatteignable au départ.

Maintenant, place à 6 semaines d’arrêt de course à pieds pour soigner mes tendons d’achille qui sont fragiles depuis plus d’un an maintenant.

Je vais donc avoir une pause complète du sport durant 3 semaines et recommencer par du sport porté (vélo, natation) les 3 semaines suivantes.”

 

 

 

UN MOT DE SON COACH – Vincent RABEC – OPTIMASPORT SOLUTION – :

 “Lucie termine très bien sa saison, après un début d’année plutôt compliqué où elle avait accumulé pas mal de fatigue.

Elle fait une belle course à l’OCC en se classant 4ème femme, et s’en suit une diminution du volume à l’entrainement au profit de quelques séances de qualité.

A présent une coupure qu’elle devra savourer s’impose, avant de préparer sereinement la période hivernale et la saison 2019.”

Copyright © 2018 outdoorandnews.com. All Rights Reserved. 

Abonnez-vous à Outdoor And News !

Inscrivez-vous à la newsletter !

You have Successfully Subscribed!