Sélectionner une page
En juillet 2019, j’ai eu le privilège et le plaisir de recevoir une paire de TOPO ATHLETICS, modèle ULTRAVENTURE, le modèle phare de leur gamme Trail.
Pour le cours d’histoire, TOPO est l’homonyme de Tony POST, son fondateur. Il n’est autre que le créateur de la Vibram FiveFingers, le célèbre modèle de chaussure minimaliste avec orteils indépendants conçu par la marque de semelle italienne Vibram pour laquelle il a été CEO USA pendant 11 ans. Après plus de 40 ans d’expérience dans la pratique du running et 30 ans dans la fabrication de la chaussure, Tony POST décide de créer sa propre marque en 2013 avec pour mission de développer une chaussure qui aide à amplifier les capacités naturelles et intuitives du corps.
Alors, après 4 mois d’essai pour ma part, qu’en est-il? Est-ce que ce modèle m’a permis d’accroitre mon potentiel ?

D’ores et déjà je vais répondre à cette question, la réponse est NON. Mais cette négation n’est pas due à l’identité de la chaussure mais au fait que TOPO ne distribue pas de chaussure de taille supérieure au 46,5. Or je chausse du 47 1/3 pour éviter à mes orteils de taper le fond de la chaussure, condition indispensable, particulièrement dans la pratique du Trail, pour courir de longues heures confortablement.
L’espace limité donné à mon pied avec ce 46,5 ne m’a pas permis de pousser les séances sur la longueur et surtout je n’ai pas pu m’aventurer sur mes terrains techniques favoris comme le sentier des 25 bosses dans le Massif des 3 Pignons à Fontainebleau.
C’est donc avec une grande frustration que j’ai testé ce modèle ULTRAVENTURE, en ne me contentant que de sorties trail qui ne duraient pas plus d’1h30 ou alors en randonnée, sur terrains vallonnés mais peu techniques.
Néanmoins, même si je ne peux pas faire l’éloge de ce modèle pour les raisons exposées, je peux vous en décrire l’aspect technique, ce qui je l’espère, pourra vous aider dans votre choix.

Lors de l’ouverture du colis, en découvrant pour la 1ère fois ce modèle de couleur Blue Navy / Black, la 1ère chose qui m’a frappé est l’aspect « caoutchouc » général de la chaussure. Rien à voir avec des chaussures habituelles. Ici, toute la chaussure est recouverte de bandes caoutchouc, ce qui peut lui donner un aspect plus « cheap » que la moyenne. Or, ce choix lui permet d’avoir une durée de vie conséquente, puisque les zones qui frottent et s’usent habituellement ne le sont plus.

Choix technique ou choix esthétique, on aime ou on n’aime pas, personnellement cela m’a surpris mais pas choqué. Mais attention, la durabilité réélle du mesh n’a pu être testée puisque je n’ai pas pu m’échapper dans les sentiers techniques comme exposé précédemment.

L’autre aspect surprenant est sa forme avec un avant plus large qu’une paire habituelle. Ceci renvoie directement à la charte TOPOATHLETICS, à savoir 3 éléments clefs qui favorisent la biomécanique naturelle du pied tout en offrant de l’amorti et de la protection. 1/ Une boite à orteils ou « toe box », 2/ un faible drop, 3/ un faible poids.
Cette toe box permet donc d’avoir beaucoup plus de place pour nos orteils, ce qui leur offre la possibilité de s’étendre et de s’évaser afin de mieux bouger en harmonie avec notre corps, d’épouser plus naturellement les aspérités du terrain.
Une fois la chaussure dans les mains, malgré le coté massif ou « spatule », et le fort rembourrage en mousse de l’intérieur, j’ai été très agréablement surpris de constater sa légèreté. Pour comparer avec mon modèle favori de la chaussure de trail, les HOKA SPEEDGOAT 3 EVO, l’ULTRAVENTURE pèse 317gr en 42 contre 264gr pour les SPEEDGOAT. N’étant pas le modèle le plus léger que l’on puisse trouver, il fait néanmoins partie des modèles légers actuellement sur le marché.
En bref, pour résumer la fiche technique de ce modèle ULTRAVENTURE, voici ses caractéristiques:
  • drop de 5mm (30mm au talon, 25mm à la pointe)
  • semelle intermédiaire à 3 densités
  • semelle intérieure ORTHOLITE
  • semelle extérieure VIBRAM XTREK
  • mesh en tissu résistant, léger et très flexible
  • laçage classique
Il est temps de vous parler des sensations une fois chaussé.
Je vais être direct, lorsqu’on entre ses pieds dedans, nous y sommes comme dans des pantoufles. Sensation amplifiée par l’épais rembourrage de mousse, particulièrement au niveau du talon. Un bon point de ce côté.
Le pied trouve naturellement sa place et on s’amuse déjà à vouloir écarter au maximum nos orteils, ce qui est très agréable. Comparé à mes SPEEDGOAT dont la forme est plus fine à l’avant, il faut reconnaitre que permettre à son pied de s’étaler apporte un confort non négligeable. Associé à une paire de chaussettes FiveFingers, tel est mon cas dans ma pratique de la course à pied pour limiter les ampoules et garder mes pieds au sec entre les orteils, le confort en est décuplé. Vraiment, nous avons l’impression de marcher sur de la ouate. Royal.
Concernant le drop, lors de ma foulée, je retrouve les mêmes sensations que dans mes SPEEDGOAT qui ont un drop de 4mm, ici 5mm pour les ULTRAVENTURE. La forme plus large de ce modèle aide beaucoup au maintien du pied, puisqu’il s’étale plus naturellement. Notre équilibre en est naturellement amélioré. Ce petit détail qui n’en est pas un ne peut se ressentir que pour des coureurs expérimentés avec beaucoup de kilomètres au compteur.
Pour l’amorti, il est bon, assez rigide tout de même pour garder du dynamisme dans les relances. Trop peut-être pour ma part. À titre personnel, je préfère lorsque l’amorti est légèrement plus moelleux puisque je suis un coureur lourd (1m82, 80kgs). Pour des sorties d’1h30 maximum, les ULTRAVENTURE me suffisaient largement.
Sur des sorties plus longues voire sur des week-ends chocs, par expérience, je devrais mettre des chaussures plus amortissantes sinon quoi je ressentirais des douleurs aux voûtes plantaires. N’oubliez pas, les sensations ressenties dans une paire de chaussures sont strictement personnelles. À chacun d’essayer plusieurs modèles afin de trouver chaussure à son pied comme on dit.
Le laçage est bon, grâce à de larges lacets ronds. Çà, j’adore.
Globalement, lors des quelques sorties running et trail faites avec ce modèle ULTRAVENTURE, le confort, le maintien, la légèreté et la qualité sont bons, voire très bons. Il est évident que nous avons aux pieds un modèle de très haute qualité sur lequel l’expérience et le savoir-faire de son fondateur ont donné leurs meilleurs atouts.
Il est juste regrettable qu’à l’heure actuelle TOPO ATHLETICS ne permette pas à de grands gaillards aux grands pieds comme moi de pouvoir profiter pleinement de son expertise dans la chaussure.
Alors SVP Monsieur Tony POST, donnez-nous aussi cette chance.
REDACTION et crédit photos / Joffrey BELLOY