Sélectionner une page

Stéphane RICARD, le Gapençais, adhérent du club élite 05 (club qui rassemble les meilleurs sportifs du département des Hautes-Alpes dans différentes disciplines (rallye, rollers, course à pieds, tennis, etc), se rendra dans les Dolomites italiennes le 5 Janvier 2019 pour participer aux championnats du monde de raquettes.

Triple champion du monde depuis son dernier titre acquis en Espagne l’année dernière, enseignant à l’école du Saint Cœur à GAP, qu’est ce qui t’as donné l’envie d’être adepte et ambassadeur (en France) de la discipline ?

  • Au départ je cherchais une pratique qui me permette de casser la routine de la course à pied et qui m’aide à développer mes qualités de puissance en montagne. Par la suite j’ai pris goût à cet effort si particulier.

Ainsi je peux arpenter la montagne d’une manière différente et revivre de manière succincte la vie de trappeur du Grand Nord Canadien à qui l’on doit cette discipline.

Pourquoi autant d’attirance pour ce sport

J’adore ce sport car il procure des sensations uniques en montagne. On peut aller presque n’importe où et aller à la rencontre de la faune dans cet univers blanc !

Cette année, le championnat du monde de raquettes se déroule en Italie, dans les Dolomites, sur un terrain particulièrement plat, penses-tu être sur un profil qui pourrait t’être bénéfique ?

  • Le plat, ce n’est pas ce que je préfère, loin de là ! Mais ce qui est intéressant c’est de se confronter à des coureurs bien plus rapides que moi sur la route. J’ai comme exemple Joseph GRAY, l’américain qui a un record de 29min sur 10km. Il a été lui-même champion du monde de course en montagne il y a deux ans !

Comment penses-tu gérer ce genre d’effort ?

  • Le plus difficile reste le départ car c’est vraiment un effort violent. Cela s’apparente à un cross avec un mélange de course en montagne car il faut être puissant. L’état de la neige peut également avoir une grosse influence sur le déroulement de l’épreuve. Sur une neige dure, le pas sera plus « facile » et plus dynamique alors que sur une neige molle, l’objectif sera de se placer dans les traces du concurrent précédent et donc privilégier la stratégie. Le poids des raquettes est également à prendre en compte particulièrement lorsque le sol est par nature instable. (320gr à chaque pied (marque TSL race) sans compter les baskets).

Quelle préparation fais-tu pour affronter les meilleurs coureurs à raquettes du monde ?

  • Je m’entraîne beaucoup dans la station d’Ancelle et sur le plateau de Gap Bayard. Et tous les ans je n’oublie jamais de commencer par un début de saison avec de grosses séances de renforcement musculaire chez Keep Cool.

En ce qui concerne l’alimentation, j’essaie de manger sans gluten quand cela est possible. Mais je ne me prive pas de bons petits plats qui restent toujours un plaisir à déguster.

Et pour finir, la cryothérapie, que j’ai découvert grâce à Cryo-Alpes, me permet également de récupérer plus vite pour enchaîner plus de séances intenses.

Copyright © 2018 outdoorandnews.com. All Rights Reserved. 

Abonnez-vous à Outdoor And News !

Inscrivez-vous à la newsletter !

You have Successfully Subscribed!