Sélectionner une page

Un petit mot sur messanger de Nahu Passerat et…. PICaPICA ! 

Mais alors ? Qu’est-ce que c’est ? Un nouveau nom de parasite ? Un nouvel athlète élite sorti de nul part ? Une nouvelle marque de bière ? Allez, Nahu explique moi !
« L’an dernier lors du lancement d’Ariège terre de trail dont j’étais le parrain,  Gilles Denjean l’organisateur du marathon du Montcalm est venu me parlé de son projet de faire un ultra pour le trentième anniversaire de la course. Etant donné que tout l’été, j’arpente le massif,   il m’a suffit de relier mes divers parcours d’entrainement et moins d’une semaine plus tard une première trace a vu le jour. De suite tout s’est enchaîné, on a retravaillé la trace car trop de passage était vraiment trop technique pour faire passer une course. Le tracé final fera 103km et 11000m de dénivelé positif.  Au vu de la réaction des quelques personnes qui étaient dans la confidence,  il a décidé d’avancer la date d’un an. Ce sera donc pour 2018.
Voilà l’histoire de la PICaPICA ! « 

 Avec 100m de dénivelé par km, ce trail sera l’un des plus sportifs d’Europe

 Le départ de la course aura lieu le jeudi 16 Août à 20h.
103km 11000m D+
4 sommets à plus de 3000m
15 sommets ou cols à plus de 2400m
2 pays traversés (France et Andorre)
50h Maximun

UNE SELECTION A L’INSCRIPTION

Pour ce trail très technique, le comité organisateur prévoit environ 200 coureurs au départ. Mais ne pourra pas s’inscrire qui veut. La difficulté de la course oblige, les trailers seront évalués sur la base des résultats des autres courses de montagne auxquelles ils auront participé. Car pour arriver jusqu’à la ligne d’arrivée, il faudra être un coureur rapide habitué de l’engagement physique et ayant pratiqué la course en montagne (sentier étroit, parfois engagé, descente de pierriers..).
Le départ se fera en soirée pour une arrivée 20h plus tard pour les plus rapides.

Et pour ceux qui ne souhaitent pas courir, il est aussi possible de faire partie de l’équipe de bénévoles qui assure la logistique et la mise en place de la course. Pour candidater rendez-vous sur le site internet.

ET SI ON PARTAIT A LA DECOUVERTE DU « CREATEUR  » : 
Nom  :         Passerat
Prénom :     Nahuel
Âge             32 ans
Profession 
Employé au service des sports d’une mairie mais en disponibilité pour la coordination des courses du Challenge Montcalm
Une qualité
J’ai bon cœur !! Lol !! Au repos je fais planter ma montre cardio qui ne descend pas en dessous de 30 !
Un défaut 
Je suis têtu !! Un proverbe dit « là ou la mule s’arrête ariégeois avance !! » Cela me correspond plutôt bien !!
Rituel en course
Discuter. Je ne peux pas m’en passer, qu’importe la langue même si mon anglais et mon espagnol sont scolaires. Je fais un mix de tout et je me fait comprendre (ou pas !!). J’arrive même à parler gastronomie avec des coureurs japonais.
Tes shoes préférées
Les Salming T3 !! C’est les seules chaussures au monde qui m’ont résisté plus de 500km. Avec tous les pierriers qu’elles arpentent et ma foulée à faire rêver les genoux dans le gif c’est dire.
Ton plus beau souvenir en sport
L’arrivée de la Ronda dels Cims 2016 partagée avec ma Femme ma fille de 5 mois, ma sœur et mon ami andorran Lluis Sanvicente. Les traileurs rêvent de l’utmb les montagnards de la ronda !! 
Quoique désormais l’organisation de l’andorra ultra trail a crée la course ultime de montagne avec EUFORIA !! D’ailleurs l’Euforia 2017 est mon second plus beau souvenir de sportif.
Ton moins beau souvenir 
Le tor 2016 !! Apres un bon début de course j’ai commencé à souffrir du TFL. Dés le 90éme kilomètres mon seul but était de terminer tant bien que mal. Ma vision du trail c’est sans bâtons et sans abandon. Donc j’ai fait 240 km dans la souffrance pour être finisher. Lorsque je prends un dossard je le ramène à bon port. D’ailleurs dans cette souffrance j’ai connu Julian Morcillo qui lui aussi été victime d’une tendinite et avec qui cette année j’ai remporté l’euskal trail 130 ainsi que l’Euforia. C’est dans la difficulté que la vraie nature des personnes se dévoile.
Ta course de rêve ?
La PICaPICA 103 km 11000m de dénivelé entre la France et l’Andorre tout simplement magique. Mais là je ne suis pas objectif car j’en suis à l’origine donc l’andorra ultra trail, l’arancabira et Els 2900. En off traversée la cordillère des Andes me fait rêver ! 
Ton idole dans le  ​trail et pourquoi ? 
Martin Kern du Team endurance Provence car on peut passer des jours en montagne à parler de vin et de gastronomie, et Lluis Sanvicente car c’est un extra terrestre !! il est encore plus fou que moi et ça c’est vraiment pas chose facile.
Depuis quand fais tu de la course à pied ou d’autres sports ? 
J’ai toujours fait du sport ! Je viens du football (j’étais le seul gardien qui faisait 21 au VamEval). Le fait d’avoir fait 6 ans de centre de formation durant ma jeunesse (Châteauroux et Istres) a habitué mon organisme à s’entraîner tous les jours. Finalement j’ai du arrêter de jouer suite à une blessure à l’épaule lors d’un match de CFA2 en Mars 2011. Après ma blessure j’ai coaché des jeunes et j’ai franchi la barre des 100 kilos. Il fallait que je reprenne une activité physique et comme j’ai toujours aimé courir je me suis dit que j’allais faire du marathon. Mais rien que la lecture d’un plan d’entrainement m’a fait comprendre que ce n’était pas pour moi. Et un jour de juillet 2012 mon père ma fait découvrir le trail et depuis je cours tout les jours ou presque.
Qu’est ce qui te motive ? 
Clairement les rencontres et la découverte de nouveaux massif. Je n’arrive plus à prendre du plaisir à courir en plaine ou sur le plat. J’aime trop la montagne et sa sensation de liberté qu’elle procure. C’est peut-être un des derniers lieux dans notre société, avec les océans où l’homme ne maîtrise pas totalement son environnement.  C’est l’école de la modestie et de la vie. 
Pour les rencontres ce sport est magnifique, pour exemple cette année à l’échappée belle ma rencontre avec Shogo Mochizuki vaut tout l’or du monde. Je suis extrêmement compétiteur envers moi-même mais pas contre les autres de toute façon plus on est confronté à la difficulté plus la solidarité se crée. Quand je vois les comportement de certains et pas que dans l’élite je suis révolté que pour une ligne de plus ou de moins sur un tableur excel on arrive à de tels comportement (triches, manque de respect …). 
Tu as décidé de te lancer dans plusieurs courses pour 2018 et Comment les as tu choisies ?
Tout simplement en regardant les profils altimétriques, les lieux où elles se déroulent et l’aspect humain. Mes trois objectifs cette année sont :
l’ultra trail du mont Guguan 100 km 10000m d+ à Taiwan fin mai.
Euforia cette fois-ci en binôme avec Nerea Martinez (esp) 220 km 20000m D+ sans balisage.
Et le tor des géants 330km 26000M D+ car j’ai une revanche à prendre sur moi-même.
Et surtout l’organisation de La PICaPICA !!
PALMARES
2017:
1er EUSKAL TRAIL 130 km avec Julian Morcillo Garcia
1er Euforia dels cims avec Julian Morcillo Garcia
5éme ex. Echappée Belle
5éme ex. UTAT
2016:
5éme Emmona ultra trail
1 Ronda dels cims
Finisher Tor des géants
2015:
1er trail des citadelles
3eme Ronda dels cims
2eme ex. GRP
14éme ex. Grand raid

Copyright © 2018 outdoorandnews.com. All Rights Reserved. 

Abonnez-vous à Outdoor And News !

Inscrivez-vous à la newsletter !

You have Successfully Subscribed!