Sélectionner une page

Népal, plaisir et partage.

Le Grand Tour des Annapurnas, aux portes des sommets himalayens.

Associer sport et découverte, un parfait mélange qu’une quarantaine de sportifs a choisi de vivre en participant au ‘ Grand Tour des Annapurnas ‘ dans les montagnes népalaises.

Coureur, globe-trotter et organisateur, Christophe Le Saux propose plusieurs trails hors des frontières hexagonales. En novembre, l’organisation du traileur international a conduit des athlètes de multiples horizons sur un enchainement de dix étapes au cœur de la plus haute chaîne du monde. Emballés par une variété de paysages et de cultures, les coureurs sont revenus avec plein de souvenirs inoubliables. Retour avec quelques images et quelques mots.

Des ruelles surchargées de Katmandou en passant par les vastes espaces tranquilles de la plus haute chaîne du monde, le Népal a offert aux coureurs les multiples visages d’un pays attachant. Lors de 10 étapes totalisant 240 km et 14 000 m en D+, les participants en ont pris plein les yeux. Le groupe a été accueilli au cœur de la capitale népalaise, dans le quartier commerçant de Thamel. L’hébergement à été partagé entre hôtels et lodges plus ou moins rustiques selon les altitudes et villages traversés. Katmandou à été une belle porte d’entrée pour un dépaysement complet. Avant les efforts sur les chemins népalais du Tour des Annapurnas, une visite de sites incontournables de Katmandou a imprégné les traileurs de l’atmosphère de la capitale népalaise caractérisée par de nombreux temples et une circulation intense de véhicules en tous genres

Le Stûpa de Swayambhunath et de Bodnath, ainsi que le quartier des crémations de Pashupatinath ont émerveillés les sportifs découvrant ou redécouvrant une civilisation bien différente de celle de notre Europe. Après cette entrée en matière, le transfert en bus sur une route chaotique permettant de relier Katmandou à Besisahar et Nadi Bazar à également marqué les esprits. En arrivant à Nadi Bazar, une centaine d’écoliers accueille la troupe sportive en offrant des colliers de fleurs de bienvenue.

Le challenge sportif avec un esprit d’aventure permettant d’enchaîner 10 jours de course avec une altitude maximum de plus de 5400 m allait être lancé le lendemain. La première étape de 30 km permet de se jauger, de voir la forme et les prétentions de chacun. Le suisse Marc Masconi empoche la première palme, mais le belge Sylvain Lejeune et le corse Loïc Léonardi montrent qu’ils ont du mordant.

En queue de classement, d’autres sportifs profitent au maximum des paysages népalais en mode trek. Le mélange des genres se côtoient agréablement, les échanges d’après étapes montrent que chacun y trouve du plaisir à l’allure qu’il souhaite. Au fil des jours, la course est bien réelle devant, le podium final s’est établi lors de la huitième étape. Cette étape marathon de 42 km eut raison de Marc Masconi qui du céder la place à Loïc Léonardi. Le suisse confia après l’étape finale, « l’épreuve a été faite de hauts et de bas comme le relief montagnard, certains moments ont été difficiles mais je félicite Loïc pour sa victoire, je suis à ma place ».

 

 

Les clefs du succès sont un ensemble de paramètres où il faut ici bien gérer toutes les étapes, s’adapter à l’altitude et l’enchainement des courses. C’est ce qu’a su faire, Loïc Léonardi, le vainqueur corse affirma lors de la remise des prix,

« je suis venu pour faire un beau voyage autrement que du tourisme banal. Courir et découvrir est un beau concept. Devant, on s’est tiré la bourre et cela a été un plaisir de batailler avec de bons athlètes »

Outre le classement sportif, les moments forts du séjour ont été l’étape d’acclimatation à 4400 mètres autour du lac Ice et la 6eme étape où les coureurs ont passé le col de Thorong  La Pass à 5400 m. L’ambiance quasi familiale et la logistique de l’agence népalaise nepalayak ont été des atouts du succès de cette aventure hors du commun. L’épreuve est reconduite l’an prochain pour un groupe limité.

Les étapes :

Étape 1 :         Nadi Bazar – Dharapani (1860m) – 30 km.

Étape 2 :         Dharapani – Upper Pisang (3270m) – 30 km.

Étape 3 :         Upper Pisang – Manang (3540m) – 20 km.

Étape 4 :         Journée d’acclimatation à Manang. Ice lake – 18 km.

Étape 5 :         Manang – Thorong Phedi (4450m) – 17 km.

Étape 6 :         Thorong Phedi – Muktinath (3800m) via Thorong-la Pass (5446m) – 13 km.

Étape 7 :         Muktinath – Marpha (2700m) via Lupra – 25 km.

Étape 8 :         Marpha – Tatopani  (1400m) – 42  km.

Étape 9 :         Tatopani – Ghorepani (2860m)  – 16 km.

Étape 10 :       Poonhill Ghorepani – Nayapool (1100m) – 18 km.

 

Le classement général :

1 Loïc  Leornardi  en 25h06

2 Marc Masconi en 25h19

3 Christophe Le Saux en 25h30

4 Patrice Beynel en 26h41

5 Bruno Cante en 27h13

6 Christian Fajardo en 28h19

7 Mika Goncalves en 28h42

8 Sylvain Lejeune en 30h10

9 Loïc Benset en 30h49

10 Kamil Khial en 31h33

11 Antony Ramoin en 31h48

12 Jean Guillaume Herpe en 32h17

13 Jean Michel Soulet en 33h18

14 Jacky Pêche en 33h57

15 Maxime Bertrand en 34h05

16 Philippe Eustaquio en 34h55

17 Nicolas Roussillon en 35h41

18 Hugues Contamin en 36h00

19 Rodolphe Charrier en 36h31

20 Dimitri Neimry en 37h12

21 Jean François Bastin en 37h23

22 Pierre Tschirhart en 37h37

23 Charline Petit en 38h21

24 Thierry Eustache en 38h24

25 Jacques Painigra en 40h31

26 Mausam Autochtone en 41h16

27 Dominique Chachuat en 42h20

28 Christophe Lardeux en 43h38

29 Benoît Ambroise en 44h24

30 Didier Ambroise en 44h42

31 Christophe Erceau en 45h34

32 François Poissonier en 48h35

33 Jean Michel Sapien en 49h10

34 Thomas Dalla Costa en 54h43

35 Valérie Erceau en 55h29

36 Regis Delpeuch en 55h29

UN grand merci à Régis Delpeuch pour ce récit et ses photos