Sélectionner une page

Réveil à 5h45 pour moi et mon copain, Direction PEYRELAU pour le 1er ravito.

Les 1er concurrents passent très très vite et prennent leur ravitaillement au vol, déposent leur sac en les jetant par terre, attrapent leurs flasques à 15km/h, c’est impressionnant ! Moi qui ne connaît que les ravitos où l’on discute et où l’on boit un verre en racontant les derniers kilomètres qui viennent de passer, là ce n’est plus la même histoire, mais c’est une histoire à vivre ….

Les 1ere féminines passent à la même vitesse et je m’inquiète de l’allure du ravitaillement de Lulu ….

Ça y’est elle arrive, on lui tend tout ce dont elle a besoin (et surtout ce qu’elle nous avait préparé bien précautionneusement la veille) et en moins de 30secondes elle repart aussi vite qu’elle est arrivée.

Je lui ai donné un temps quasi précis qui la sépare avec la 5ème et 6ème femme, et lui indique également que toutes les autres féminines sont à moins d’une minute devant. A ce moment là, Lucie, elle se trouve en 10ème position.

Il ne faut pas trainer, direction la voiture pour aller au 2eme ravito à Saint André de Vézine. Où nous retrouvons un ami qui suivra Lulu avec nous. L’avantage de suivre des élites, c’est que nous n’avons pas de problèmes pour se garer car peu de gens sont là. Et puis s’il y a du monde, nous avons un passe droit qui nous laisse entrer en priorité sur des routes ou des parkings.

Le soleil pointe à peine le bout de son nez, sa chaleur nous fait du bien mais ça caille encore un max ! Ouf une petite buvette avec de la boisson chaude. Un petit thé qui accompagne les croissants achetés quelques minutes plus tôt sur la route et on est parfaitement en place pour attendre notre championne. Son ravito est prêt, on sait maintenant qu’elle ne traine pas et n’use pas d’énergie à blablater avec nous.

On commence à voir les féminines qui étaient devant elles. Le chrono dans les mains je relève une fois encore le temps qui le sépare d’elle. Ça y’est la voilà qui arrive à grands foulées ! Lulu !!! (ça c’est nous qui crions pour qu’elle sache où nous sommes car la zone de ravitaillement est grande, il ne s’agirait pas qu’elle passe sans nous voir)

Elle se recharge d’une flasque ne souhaite toujours pas prendre ses lunettes de soleil et répond très rapidement à la question : comment ça va ? par un : ça va très bien. Intérieurement, bien sur que l’on est content de la voir comme ça, et l’aventure continue de plus belle !

Hop on remballe tout dans la voiture, et on décide d’aller la voir à un point d’eau (uniquement pour la soutenir car ce n’est pas un point de ravitaillement. Le suivant sera Pierrefiche, mais c’est une de ses amies qui y sera car la route est très longue et nous n’aurions pas le temps de nous y rendre) ; La Roque Sainte-Marie.

Mais pour s’y rendre, petit arrêt en bord de route car le trail passe par là, et à peine descendus de voiture, notre petit bout de femme arrive le sourire aux lèvres, et ça, c’est bon de le voir !

En place à la Roque Sainte-Marie, on regarde toujours un ptit peu le temps des féminines, la 1ère Espagnole est impressionnante ! Les féminines qui suivent le sont tout autant. Lucie arrive au point d’eau, elle est actuellement 7ème femme et par la suite on s’apercevra que la 8ème est déjà à 10min derrière, cool !

Allez, en avant pour voir le passage des premiers concurrents à Massebiau. Nous avons le temps car notre prochain point de rencontre sera au Cade et pas avant un bon moment.

Massebiau, c’est comment dire, … festif ! Et surtout il y a à manger, des gâteaux des saucisses, des sandwichs et du thé ! Oui encore, car la température ne monte pas encore assez pour dire qu’il fait bon.

Le premier homme, Sébastien SPEHLER, passe comme une fusée, suivi de quelques bonnes grosses minutes par Nicolas MARTIN et encore un bon moment après par Eric MBACHA.

Un ptit sandwich aux saucisses pour nous trois et direction Le Cade pour le dernier ravito de Lucie (il ne faudrait pas être en retard quand même, nous avons une mission ! rires) Arrivés là-bas, aucun réseau, donc aucune possibilité de voir où en est Lulu sur le live trail…. On doit se fier aux concurrents qui arrivent et que l’on a vu passer avant elle.

La première femme, a maintenant 1h d’avance sur elle. Sarah VIEUILLE arrive au ravitaillement en seconde place suivi par Anne-Lise ROUSSET, qui terminera son aventure ici. Maryline NAKACHE, elle, continue son petit bonhomme de chemin, et enfin arrive Amandine FERRATO qui est entre autre notre repère pour l’arrivée de Lucie. En effet quelques 15min plus tard, notre petite star arrive ! Mais elle nous paraît bien moins en forme que la dernière fois que nous l’avons croisée ….

Elle ne parle toujours que très peu et repart du ravito assez rapidement, on en saura légèrement plus via son coach Vincent RABEC, qui aura eu quelques petites minutes pour échanger trois-quatre mots avec elle.

La dernière ligne droite pour elle, et pour nous également car nous rejoignons Millau rapidement, pour voir l’arrivée tant attendue !

Il fait chaud à présent au soleil, mais pas question de se mettre à l’ombre au risque de rater les derniers 100m de Lulu.

Nous voyons le finish de la 2ème-3ème et 4ème féminine, et puis là, enfin, elle décide de se pointer en 5ème position (qu’elle aura gardée depuis le Cade), notre championne !

Durs ont été les derniers kilomètres pour elle, mais elle l’a fait et elle nous rend heureux d’avoir été à ses côtés (plus ou moins de près) durant toute cette grande matinée !

Bravo à toi et merci pour cette expérience que tu nous à fait vivre ! La logistique, une autre manière de vivre le trail à fond !

Copyright © 2018 outdoorandnews.com. All Rights Reserved. 

Abonnez-vous à Outdoor And News !

Inscrivez-vous à la newsletter !

You have Successfully Subscribed!