Sélectionner une page

Avant une compétition, chacun a ses petits rituels pour se sentir au mieux.

S’échauffer, s’étirer, s’habiller, on a tous nos petites habitudes que l’on tire bien souvent des personnes qui ont plus d’expériences que nous.

Mais alors que doit-on faire exactement ? 

Avant l’Effort :

Pour ou contre s’habiller trop chaudement ?

  • Lorsque l’on arrive sur place, mieux vaut arriver bien habillé s(en hiver notamment). Pour une compétition, par des températures basses (inférieure à 15°C), ou même très basses (inférieure à 5°C), il est conseillé de s’échauffer avec une épaisseur de plus (quitte à avoir un peu chaud en fin d’échauffement). Mais il est important de garder au chaud ses muscles et ses tendons. Alors une petite veste et un collant chaud que vous quitterez au départ de votre course ne vous fera que du bien.

Pour ou contre l’étirement avant l’effort ?

  • Il existe plusieurs type d’étirements (4 principaux). Ceux conseillés avant une compétition sont les étirements dynamiques et les étirements balistiques qui offrent une amélioration de la performance. (Prochainement un article complet sur les différents étirements)

Pour ou contre l’échauffement ?

  • Oui, il est fortement conseillé de s’échauffer avant d’utiliser au maximum (ou proche de là) vos capacités physiques (en revanche, l’échauffement sur une distance longue est très discutable selon la vitesse à laquelle vous souhaitée aborder la compétition). Le corps a besoin de monter en température et vos muscles aussi ! Quelle est la bonne manière de s’échauffer ? Il n’y a pas de bonnes ou mauvaises façons de s’échauffer, chacun a une préférence de temps et d’exercices types. Lorsque certains se contenteront de 20min d’échauffement, d’autres préféreront 30min. Quant aux exercices, un footing et des gammes athlétiques pourront suffirent à vous rendre opérationnel. Ce qu’il faut, c’est préparer son corps à l’effort que l’on va lui demander. 

Après l’Effort : 

Pour ou contre l’étirement après l’effort ?

  • Oui ! Malgré tout ce que l’on peu entendre sur les étirements post-compétition, vous pourrez (si vous le souhaitez), vous étirer dans les 5min qui suivent la fin de votre épreuve. Non, vous ne blesserez pas plus les muscles que vous avez sollicités auparavant. Alors n’attendez plus les 20min préconisés par vos ainés, étirez-vous et faites vous du bien, à vous et à votre corps, car en effet les étirements sont bénéfiques à plusieurs points de vues et à n’importe quel moment de la journée.

Pour ou contre Le footing de récupération ?

  • Qu’il soit placé juste après l’effort ou le lendemain de la compétition, le « footing de récupération » (appelé aussi « décrassage »), ne jouera en rien dans vos prochaines performances ou même dans les entrainements qui viendront les jours suivants. En effet, contrairement à nos idées reçues, le « décrassage » n’élimine pas les toxines, ou quelconques substances qui pourraient nuire à votre récupération. Préférez un moment sympa de vraie détente ou de massage, plutôt qu’une sortie qui ne servirait, à court terme, qu’à vous « rassurez ».

Pour ou contre la bière ?

  • Si vous avez envie d’un moment de convivialité après votre effort, rien de tel qu’une bonne bière, bien fraîche ! (surtout en été !) Et en plus, elle nous apporte des glucides que nous auront perdus durant les dernières heures. Sans oublier que, dans tous les cas, elle nous hydratera (même si elle est considérée comme diurétique). En revanche, si vous n’avez pas d’autres intérêts à boire une bière, que la convivialité, préférez prendre de l’eau accompagné d’un encas qui compensera les pertes nutritives que vous aurez eues.

Copyright © 2019 outdoorandnews.com. All Rights Reserved.