Sélectionner une page
« Nous sommes au cœur de Rose Valley, la pierre est rouge, rose, jaune pâle, nous courrons au-dessus des canyons, puis en plein cœur, on slalome entre les cheminées de fée, le terrain de jeu est un enchantement. »
 

Ürgüp est située en plein cœur de la Cappadoce, une région unique au monde, au centre de la Turquie, entre désert et montagnes, grottes troglodytes, cheminées de fées.

 

Il est 6h55, départ du Cappadocia Ultra Trail dans 5 min, l’ambiance est détendue, la température fraiche et une pluie fine tombe sur nous. Chose rare et intense, ma femme est à côté de moi pour m’encourager avant de partir pour 63km et 2000d+, je suis aux anges mais en queue de peloton pour profiter paisiblement de la chance d’être là à ce moment-là !

7h00, le départ est donné et ça monte franchement pour quitter la ville sur plusieurs centaines de mètres avant de se stabiliser. Malgré la pluie, le décor émerveille l’ensemble du peloton, ça monte, ça descend, des goulets, des crêtes, des points de vues incroyables et déjà l’impression d’être au milieu de nulle part.

Au sommet, nous basculons sur une longue descente assez roulante qui permet de se réchauffer et de profiter du soleil qui cherche à percer les nuages, nous sommes au cœur de Zemi Valley puis Pigeon Valley, nous serpentons dans les grottes, nous sommes enclavés au cœur des falaises sculptées d’anciennes habitations, c’est formidable !

23ème km nous attaquons la montée vers Uchisar, ce piton rocheux nous attire l’œil depuis un moment, il est magnifique, un « château » y est sculpté dans la roche au sommet, seule la pente, très raide, nous ramène les pieds sur terre (sablonneuse et pavée) pour atteindre le 2ème ravitaillement.

 

 

Au 28èmenous y arrivons et “surprise” il est au cœur d’une grotte au pied de ce site incroyable, je n’ai jamais vu ça sur une course un tel endroit !

J’ai choisi cette course pour ça et ça conforte mon choix .

J’y passe à nouveau peu de temps même si je profite de l’eau gazeuse à disposition. A nouveau, je repars avec mes pommes sous le bras que je dévore dans la descente. Je sais que j’ai 20km assez roulant à venir alors je profite d’être encore frais pour prendre de l’avance…

La ville de Göreme arrive rapidement au km 35,5, après quelques passages sur route ouverte … c’était un peu perturbant d’être au milieu des bus, camions, etc… ravito 3 expéditif. Je repars pour 13km avant le prochain avec deux belles bosses. Il commence à faire chaud, 25 degrés, je m’hydrate bien et les pommes et clémentines locales sont savoureuses.

Nous sommes au cœur de Rose Valley, la pierre est rouge, rose, jaune pâle, nous courrons au-dessus des canyons, puis en plein cœur, on slalome entre les cheminées de fée, le terrain de jeu est un enchantement. On sort de la vallée par un mini sentier en balcon où un faux pas pourrait faire des dégâts mais l’envie de courir (vite) est plus forte.

 

 

 

Cavusin, enfin, 48,2km, je sais qu’il reste peu de km mais la montée à venir est super raide et sans bâtons après 6h15 de course elle va faire mal aux pattes : bingo ! ça monte droit, tout droit pour atteindre le sommet du plateau que nous allons traverser avant de basculer de l’autre côté pour rentrer sur Ürgüp, la vue à 360° est une récompense qui n’a pas de prix malgré la fatigue.

Je relance tant que je peux, j’ai hâte de rentrer, j’ai envie d’une bonne bière en compagnie de ma femme… Dernier ravito dans la descente au km55 puis on traverse les vignes avant le retour en ville. Les vignes font mal aux jambes, ça monte tranquillement mais cette partie n’est pas très sexy et l’envie de finir est présente. Enfin le sommet de la dernière petite bosse, il me reste 2km de descente que je fais à fond les ballons jusqu’à la ligne que je franchis après 8h24 de course. Je suis dans l’objectif temps et oh surprise ma femme m’annonce que le top 100 est dans la poche. Belle surprise pour ce 6ème Ultra, de l’année, bouclé !

La médaille passée autour de mon cou est sublime et la polaire finisher la bienvenue, il fait frais en fin d’après-midi ici ! Je remonte vite à l’hôtel pour une douche et me changer pour redescendre accueillir Carole qui ne devrait pas tarder. Super on arrive sur la zone d’arrivée et elle passe la ligne du format 38km, super timing… maintenant direction un bar pour une bière bien méritée.

Un an que je rêvais de cette course suite au visionnage de la vidéo du Wolrd Tour après l’édition 2017, je m’étais dit : « je veux courir là-bas !». Et bien je vous encourage à faire de même, la région est sublime, l’accueil chaleureux, l’organisation de la course parfaite et le parcours extraordinaire, cerise sur le gâteau, le coût de cette aventure unique est plutôt faible ! Aucune raison de ne pas y aller ou d’y retourner…qui sait !

 

 

Un grand Merci aux copains Carole et Arnaud, qu’est-ce qu’on s’est marré là-bas. Merci à ma femme, 4 jours en amoureux dans un endroit comme celui-là : wouhaaaa c’était magique.

Merci à RYWAN pour les chaussettes et manchons, une fois de plus mes pieds sont nickels à l’arrivée, NWMC de m’avoir chapeauté avec classe, INSTINCT pour le sac toujours au top et SBR COACHING pour la réussite de l’ensemble de cette folle saison.

Le planning 2019 prend forme, il va y avoir encore de belles images à venir en France et ailleurs….

Copyright © 2018 outdoorandnews.com. All Rights Reserved. 

Abonnez-vous à Outdoor And News !

Inscrivez-vous à la newsletter !

You have Successfully Subscribed!