Sélectionner une page

Et si on prenait soin de nos fascias ?

Chacun d’entre nous a déjà eu la sensation d’un corps tendu et c’est bien pour cela que cette pratique ne vous laissera pas indifférent. L’importance du relâchement myofascial n’a pas vu le jour aujourd’hui et a été révélée par deux grand noms de l’ostéopathie Andrew Taylor Still et John F. Barnes qui ont, au début du siècle dernier, théorisé l’importance de la thérapie myofasciale. Cette pratique consiste à traiter les blessures et dysfonctionnements que peut connaître votre corps.

Qu’est-ce que le tissu myofascial ?

Pour les néophytes voici ce que c’est : le tissu myofascial est constitué du fascia, il s’agit là d’une fibre qui relie tous les muscles, organes, nerfs, artères, veines et tissus constitutifs de notre organisme. Souple et mobile c’est lui qui rend possible la mobilité de nos muscles. Le fascia est un tissu mou et dense qui peut se crisper notamment lors de traumatismes physiques, de blessures, d’inflammations ou bien même d’un manque d’activité.

L’irritation du fascia peut conduire à son inflammation et entrainer des douleurs, une diminution du flux sanguin ou créer des tensions musculaires.

Pour atténuer le phénomène de crispation la thérapie myofasciale est envisageable et recommandée.

Thérapie myofasciale, comment la pratiquer ?

Il existe différentes méthodes de relâchement myofascial. Tout d’abord à l’aide d’un professionnel de la santé. Il existe deux sortes d’intervention: une technique passive pendant laquelle le patient est totalement relâché et une intervention active durant laquelle le patient doit résister autant que nécessaire. Le praticien peut alors pratiquer des étirements de la peau, des pressions sur le corps ou exercer des tractions douces.

Puis il y a la pratique autonome qui vous demandera de posséder quelques accessoires et un peu d’entrainement.

Il s’agit tout simplement d’un automassage pratiqué à l’aide de bâtons de massage, de rouleaux, ou encore de balles de massage que l’on appelle Relâchement Myofascial Autonome (RMA). Une pratique quotidienne de ces massages permet de gérer les troubles musculo-squelettiques ainsi que de prolonger les soins éventuels d’un thérapeute. Ils permettent également d’optimiser le rendement musculaire.

Les bienfaits du relâchement myofascial autogène?

D’abord popularisée dans l’entraînement des sportifs de haut niveau, cette pratique accessible à tous rentre dans l’arsenal des techniques de récupération, de gain de mobilité ou antalgiques.

Massez-vous le plus souvent possible: avant l’effort pour bien préparer votre corps, juste après pour améliorer votre récupération et avoir moins de courbatures ou lors de séances dédiées à des exercices mobilités afin d’augmenter vos amplitudes articulaires.

Une pratique régulière aura par conséquent des effets notables sur votre bien être général et vous aidera dans vos pratiques d’activités sportives tout en diminuant vos risques de blessures.

Il ne tient qu’à vous d’essayer le massage myofascial pour vous libérer de vos tensions et apprécier une sensation de bien être.

Dans la pratique :

Je suis fan du mini rouleau pour une utilisation sous la voute plantaire, après une séance d’entrainement je trouve agréable et bénéfique de venir détendre cette zone très sollicitée et souvent peu considérée.

La boule est très pratique pour certaine zone du dos, très utile actuellement pour moi, ou sur le haut de la fesse pour détendre un nœud musculaire qui me pose bien des soucis depuis quelques semaines.

J’ai trouvé que les produits BLACKROLL étaient de très bonnes qualités et le choix du matériau bien adapté à notre physiologie (contrairement à d’autres marques testées auparavant). Les exercices à associer sont simples et prennent peu de temps… C’est une belle découverte et un bon complément pour aider le corps à récupérer (où à le préparer) aux différentes courses et entrainements de la saison.

Rédacteur : Nicolas Maréchal

Copyright © 2019 outdoorandnews.com. All Rights Reserved.